FIN DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION DE FODDET SUR LA NON IMPLICATION DES ENFANTS DANS LES MANIFESTATIONS POLITIQUES

Clap de fin pour la mission de sensibilisation de FODDET. Durant deux semaines, les délégués de la faitière de protection des enfants au Togo ont sillonné une vingtaine de préfecture du pays, du nord au sud avec un seul message : Halte à la participation des enfants aux manifestations à caractère politiques.

Dans la zone sud, pour cette dernière étape, c’est la salle de conférence de l’ODEF sise dans le quartier Djidjolé qui a servi de cadre à la rencontre entre FODDET et les leaders d’opinion du Grand Lomé.
Au cours de cette séance, le président de FODDET, M. Paul Bernard DOTSEVI a dans son mot introductif, martelé comme il le fait depuis le début de cette campagne : « Les enfants n’ont pas de choix politique à faire. Pourquoi laissons-nos  enfants se mêler des affaires politiques ? Quel parent veut voir son enfant mourir jeune avant de pouvoir le supporter dans ses vieux jours », s’est-il interrogé. Et de poursuivre à l’endroit de l’assistance « Je souhaiterai que chacun de nous se mette dans la peau de parents d’enfants avant de se mettre dans la peau de chefs traditionnels, des responsables de partis politiques ou de CDQ ».

Il a pour finir appeler les parents à prendre leur responsabilité dans la protection des enfants.
A la suite du président, c’est le tour de M. Philippe DWEGGAH, ancien président de FODDET, de développer une communication sur la thématique de « la non participation des enfants aux manifestations à caractère politique ». C’est par une série de questionnement que le communicateur a mené l’assistance à appréhender les dangers que les parents font courir aux enfants à les laissant dans la rue où ils prennent part à des activités politiques.

Vu ces dangers, M. DWEGGAH a convié les parents à éloigner les enfants des manifestations à caractères politiques. Toutefois, a-t-il précisé, il ne s’agit pas de ne pas parler de la politique avec nos enfants à la maison ou à l’école. Mais l’apprentissage de la politique ne doit se faire dans la rue, a-t-il indiqué.

Pour finir, il a demandé aux parents d’inculquer les bonnes manières aux enfants dès le bas âge afin de les épargner de bien de maux.  

Notons que cette campagne qui a démarré depuis le 03 Septembre a conduit la délégation de FODDET repartie en deux équipes (une au Nord et une au Sud) à parcourir 20 localités du pays à savoir Cinkasse, Dapaong, Mango, Kara Bafilo, Dankpen, Bassar, Sokodé, Tchamba et Sotouboua pour la zone Nord du pays.

Badou, Kpalimé, Kpelé-Adeta, Atakpamé, Anié,  Notsè, Tabligbo, Tsevié, Aného et Lomé pour la zone Sud.

FODDET est une faitière de défense des droits des enfants qui regroupe en son sein 9 réseaux thématiques pour un total de plus de 205 associations affiliées.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires