TOGO : Les agents recenseurs, OPS font planer une menace sur le recensement électoral


                               Les agents recenseurs au siège de la CELI du Moyen Mono
 
Le recensement électoral devra débuter ce 1er Octobre dans la zone méridionale du pays. D’ici là le moins qu’on puisse dire est que l’opération se déroulera dans le cafouillage et la pagaille.
Les opérateurs de saisie étaient priés de se rendre ce samedi et demain dans leur CELI d’affectation pour la réinitialisation des kits. Mais au lieu de cela, une fois sur le terrain, c’est unanimement qu’ils ont décidé de ne pas obtempérer à cette mission. Ils exigent avant le démarrage des travaux la signature d’un autre contrat.
Initialement ils devraient percevoir un perdiem de 10 000 F par jour. Mais ces acteurs stratégiques du recensement, ont décidé qu’ils ne démarreront pas leurs activités si les prétentions financières qui leur sont promises ne sont pas revues à la hausse. En claire, ils réclament une prime journalière de 23 000 F  y compris le transport et l’hébergement.
Pour toute réponse, dans les différentes CELI, les agents ont reçu des menaces : «  ceux qui veulent ils signent le contrat et ceux qui ne veulent pas ils n’ont qu’à rentrer ».
Or certains agents ont se sont déplacés pour rallier leur lieu d’affectation. Dans ces localités, la surenchère a vite parlé. Le prix des logements a vite flambé. Dans certaines localités, le prix du logement se négocie à 3000 F le jour alors que d’habitude dans ces localités, c’est le prix du mois.
Dans le Moyen Mono, le président de la CELI a puremet et simplement chassé les agents OPS du centre communautaire, siège de la CELI pour leur refus de signer le contrat. Certains ne savent même pas où ils vont dormir cette nuit.
Mais ils campent sur leur position. On attend voir quelle sera décision que le professeur Kodjona KADANGA va prendre.
L’organisation de cette opération de recensement divise l’opposition et le pouvoir en place. Selon le chronogramme de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route, c’est demain 30 Septembre, que l’opposition doit envoyer ses représentants à la CENI. Tout porte à croire que si elle est fait le parlement doit se réunir en début de semaine pour entériner cette liste. Mais la question est de savoir quelle CENI organise alors le recensement électoral en l’absence des représentants de l’opposition ?
                                                        Po/13/09/18
                                                         Francine DZIDULA
                                                     E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires