CAMEROUN : LE VIEUX DINOSAURE PAUL BIYA REMPILE POUR UN 7EME MANDAT




C’est une chimère de croire que grâce à un bulletin de vote on pourra provoquer l’alternance démocratique dans un régime dictatorial. Surtout pas en Afrique équatoriale où subsistent encore plusieurs dinosaures. Les démocrates camerounais viennent de l’apprendre à leur dépend. Paul Biya, 85 ans, au pouvoir depuis bientôt 36 ans, vient d’être réélu pour un septième mandat à la tête du Cameroun, à l’issue de l’élection présidentielle du 07 octobre dernier.

Il a fallu quatre heures d’horloge pour le président de la Cour constitutionnelle Clément ATANGANA pour égrener les résultats de l’élection présidentielle province par province. Sans surprise, Paul Biya a été réélu avec 71,28% des suffrages exprimés. Il est suivit de l’opposant Maurice Kamto, crédité de 14,23%, qui avait déjà revendiqué la victoire au lendemain du scrutin.

Aucun candidat n’a pris part à la cérémonie de proclamation officielle des résultats qui s’est déroulée au Palais des congrès de Yaoundé, à part le candidat Franklin Afanwi Ndifor du Mouvement citoyen national camerounais (MCNC). Au moment de proclamation des résultats, Yaoundé et Douala –les deux principales villes du pays- étaient sous haute surveillance militaire.

A 85 ans, Paul Biya, est le doyen des chefs d’Etat de l’Afrique. Il a vu défiler devant lui 5 chefs d’Etat français. Le Sphinx d’Etoudi, la résidence présidentielle- règne sur une population dont 75% a moins de 25 ans et n’a donc connu qu’un seul chef d’Etat : Paul Biya.


Alors que le vieux président se mure dans le silence dans son palais présidentiel d’Etoudi qu’il ne quitte que pour se rendre en Suisse pour des soins, les risques de conflit pèsent sur son pays avec des revendications indépendantistes de la partie anglophone du pays.

Depuis près de deux ans la contestation monte au Sud-ouest anglophone du pays. Les Anglophones ont décidé de proclamer la sécession de leur région ce qui avait entrainé la coupure d’internet plusieurs mois durant dans la région. Face à tous ces défis auxquels le Cameroun dit faire face, le vieux Biya n’a qu’une seule ambition : mourir au pouvoir.

                                           It 02/10/18

                                 Francine DZIDULA avec France 24

                                 E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires