TOGO: UN WEEKEND TRES TENDU A SOKODE



Le weekend a été très mouvementé à Sokodé, au nord du pays. Après le badigeonnage des murs du siège du Parti national panafricain (PNP), le siège de l’Union pour la république (UNIR) a quant à lui incendié. 

La tranquillité dans la ville de Sokodé a été perturbée ce weekend par des bastonnades, des incendies et mêmes des tirs à balles réelles selon plusieurs sources concordantes. 

La ville de Sokodé a été quadrillée dans la nuit de dimanche à lundi par les forces de l’ordre obligeant la population à se terrer chez elle. Selon des audio diffusés on a des détonations de coups de feu. A Kparatao, village natal de Tchikpi Salifou ATCHADAM, chef de file de la contestation au régime, les mêmes tirs de coups de feu, ont été entendus. Le lendemain, des traces de balles sont perceptibles sur le monument de guerrier de la ville. Le guerrier étant l’emblème du parti du PNP, le parti de Tchikpi ATCHADAM. C’est dans ce village qu’au début de la contestation en 2017, une vache avait été abattue par les forces de sécurité pour dit-on qu’elle les menaçait. 

Cette intervention dans la ville de Sokodé s’apparente à des représailles à l’incendie du siège du parti présidentiel dans la ville.

En effet, dans la nuit du vendredi à samedi, le siège de UNIR a été ravagé par un « incendie d’origine criminelle » selon le Secrétaire général de UNIR, Aklesso ATCHOLI dans un communiqué. 

« Le parti élève la plus ferme protestation contre une telle provocation. Il appelle cependant tous les militants du parti UNIR, et ceux de Sokodé en particulier, au calme et à la retenue. Le parti rassure que plainte est formellement déposée auprès des autorités compétentes, afin que les auteurs et instigateurs de cet acte criminel soient traduite en justice conformément aux lois en vigueur », écrit UNIR.

Samedi déjà c’est une descente musclée des forces de sécurité dans plusieurs quartiers de la ville. Des noctambules ont subit des  bastonnades.

Ce lundi, un calme précaire règne dans la ville mais on note un barricade à l’entrée et à la sortie de la ville. 

Notons que Sokodé faisait partie des villes du Nord du pays qui étaient en état de siège qui ne disait pas son nom.



                                              Po/17/10/18









                                                   Francine DZIDULA









                                                     E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires