DEUX DEMI-FRERES DE FAURE GNASSINGBE DANS LE STARTING-BLOCK. MEY GNASSINGBE POUR SUCCEDER A FAURE ?



En l’absence de la Coalition des 14 partis de l’opposition (C14), on assistera à un raz-de-marée « bleu » à l’Assemblée nationale au soir du 20 décembre prochain. UNIR, le parti présidentiel, sortira haut mains de ce scrutin.

C’est une évidence sauf report du scrutin le prochain parlement sera majoritairement bleu. L’Assemblée nationale qui sortira de ce scrutin ressemblerait à se méprendre à celle qui avait été élue en 2002 dans laquelle le RPT avait remporté 80 des 81 sièges quand l’opposition avait boycotté les législatives. Le parti UNIR n’a en face de lui que des partis à audience confidentielle qui n’arrivent pas à présenter de candidature dans au moins un quart de circonscription. 

Pour ces législatives, UNIR qui participe à sa deuxième compétition électorale de ce niveau a misé sur la jeunesse et le renouvellement de la classe politique. Selon nos confrères de Focus Infos, 80% des députés du parti de Faure GNASSINGBE ne se représentent plus. Ainsi sur les 62 élus de l’actuelle magistrature seuls 12 vont défendre leurs sièges. Les 50 autres sont laissés sur le carreau et remplacés par les jeunes loups du parti parmi lesquels figurent deux demi-frères de Faure GNASSINGBE.

Mey GNASSINGBE, demi-frère de l’actuel locataire de Lomé 2 fera ses armes dans l’Amou chez ses oncles alors que Patrick BALOUVI, l’autre demi-frère du chef de l’Etat et patron de Havas média Togo est quant à lui positionné dans l’Agou. 

La candidature de Mey loin d’être prise comme une candidature banale doit recevoir toutes les attentions possibles quand on sait qu’il y a environ 15 ans Faure GNASSINGBE sollicitait dans la circonscription électorale de Blitta le suffrage des électeurs. Quelques années plus tard, il fut à la suite du décès de son père, en une nuit propulsé par l’armée à la tête du pays. Quel est alors le plan de ce clan en décidant de mettre sur la liste d’UNIR Mey GNASSINGBE ? Certes il est Togolais au même titre que les autres mais connaissant l’histoire de notre pays il y a lieu de s’interroger surtout que dans la mémoire collective des Togolais Mey était celui qui est préparé pour remplacer son frère GNASSINGBE dans cette république Gnassingbelandaise avant de transmettre à son tour le pouvoir à un  petit fils GNASSINGBE. Prépare-t-on la voie à Mey GNASSINGBE pour succéder à son frère ?



                                       Po/18/11/18



                                         Francine DZIDULA



                                        E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires