LE TOGOLAIS VIGNINOU, REMPORTE LA 6EME EDITION DU PRIX ABDOULAYE FADIGA



Le Togolais VIGNINOU Gammadigbe a reporté la sixième édition du prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique-édition 2018. Le prix décerné par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) tous les deux ans récompense les jeunes chercheurs dont les travaux, particulièrement remarquables, auront apporté un éclairage nouveau sur la politique monétaire ou les politiques économiques des pays de l’Union économique et monétaire. VIGNINOU est le deuxième togolais à remporter ce prix depuis qu’il a été institué en 2008. La cérémonie de remise du prix s’est déroulée à Dakar au siège de la BCEAO. 

Doctorant à la FASEG de l’Université de Lomé, l’article  de VIGNINOU est intitulé « Survie des banques de l’UEMOA : les nouvelles exigences des fonds propres sont-elles pertinentes ? ».

Cette étude analyse le rôle des fonds propres dans la survie réglementaire des banques de l’UEMOA afin d’en déduire la pertinence de nouvelles normes bâloises entrées en vigueur le 1er janvier 2018. Elle traite d’un thème d’actualité et la problématique apparait claire et pertinente. La conclusion de l’article indique que les fonds propres jouent un rôle important dans la survie des banques de l’UEMOA en réduisant de manière significative leur faisabilité de faillite.

Outre le Togolais trois autres chercheurs ont eu un prix d’encouragement. Il est décerné aux Ivoiriens Aboudou OUATTARA et Kouamé Désiré KANGAH et au Béninois Ruben BARNABAS.

Le jury de cette 6ème édition composé d’éminents professeurs et agrégés des sciences économiques en provenance des universités de l’UEMOA, de France et d’Amérique du nord et présidé par le professeur Adama DIAW, agrégé de sciences économiques, professeur titulaire à l’Université  Gaston Berger de Saint-Louis et membre du jury des concours d’agrégation sciences économiques du CAMES, a félicité VIGNINOU et les autres récipiendaires pour la qualité de leur travail et leur  contribution à la recherche scientifique. Il les a encouragés à poursuivre sans relâche les efforts dont la consécration aujourd’hui ne devrait constituer qu’un signal, une étape dans leur carrière de chercheur ayant encore à faire leur preuve.

Cette sixième édition du Prix Abdoulaye FADIGA coïncide avec le trentième anniversaire du décès du Premier gouverneur africain de la BCEAO. D’une valeur de 10 millions de F CFA, le prix Abdoulaye FADIGA s’adresse aux chercheurs ressortissants de l’un des huit Etats membres de l’UEMOA résident ou non sur le territoire de l’Union âgé de 45 ans au plus tard le 31 décembre 2018.

Dans son allocution, le gouverneur de la BCEAO Tiémoko Meyliet KONE a encouragé leurs jeunes surtout la gente féminine à « s’engager dans la voie de la recherche de l’excellence et du mérite ». Il a poursuivit que l’ambition du prix est de s’étendre dans les meilleurs délais possibles non pas seulement à l’espace ouest africaine mais à toute l’Afrique. Ensuite, il compte donner une autre dimension au  prix qui deviendrait une fondation portant toujours le nom d’Abdoulaye FADIGA. 

Abdoulaye FADIGA, premier gouverneur de la BCEAO est né en Côte d’Ivoire. Nommé gouverneur de la banque centrale le 15 décembre 1974, il a passé 14 années à la tête de l’institution bancaire avant de s’éteindre le 11 octobre 1988. Il est reconnu comme un Homme intègre, banquier émérite, dirigeant profondément attaché à l’intégration économique et monétaire ouest africaine.

Cette année le Prix a été co-présidée par deux dames à savoir la Sénégalaise Ndèye Elisabeth DIAW et l’Ivoirienne Marie Elisabeth Viviane ZUNON KIPRE.

                                           Ec/01/11/18

                                         Francine DZIDULA

                                        E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires