ECHEC D’UNE TENTATIVE D’EVASION A LA PRISON DE KPALIME : PLUS DE 100 DETENUS REPRIS



                                                                               La façade de la prison civile de Kpalimé


Dans la soirée de ce samedi un détenu « mal intentionné » connu pour être très violent a monté les autres détenus de la prison civile de Kpalimé, environ 120 km au nord ouest de l’ouest, dans le but de s’évader. Sous fond de menace et de violence, il a obligé les autres détenus à le suivre dans son entreprise d’évasion. 



Cette tentative d’évasion a commencé par un acte de rébellion. Ce soir là au moment de la fermeture de la prison, le meneur a refusé de rentrer. Or avec les notions de respect des droits de l’homme, les agents pénitentiaires éprouvent d’énormes difficultés à faire rentrer les prisonniers contre leur volonté.



A la suite de ce refus de rentrer, le meneur  très craint a brisé 11 cadenas des portes des cellules et a fait sortir environ 100 prisonniers. Ces derniers ont manifesté violemment dans la cour de la prison et ont tenté de s’enfuir.



Après les tirs de sommation visant à dissuader les meneurs qui tentaient de d’escalader le mur, les autorités de la prison ont alerté le procureur de la République qui a fait appel aux forces de l’ordre pour prêter mains fortes aux agents de l’administration pénitentiaire.

Arrivés, les forces de l’ordre et de sécurité, composées de la gendarmerie, la police et de l’USIG (Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie) ont encerclé la prison. Mais pour éviter d’éventuels dégâts surtout en vies humaines, cette unité mixte a  entendu jusqu’au lendemain matin avant d’intervenir. Grâce à leurs  « méthodes modernes et leur savoir-faire », l’unité a réussi à mettre la main sur le meneur et ses complices.  


« L’ambiance est bon enfant. Tout se passe très bien, tout est revenu à la normale et le calme règne dans la prison civile de Kpalimé. Tous les meneurs ont été pris, menottés et sont casés dans leurs cellules », nous a confié ce matin Hermann Mazama Esso GOMINA, le régisseur de la prison civile de Kpalimé.


Notons que la prison civile de Kpalimé est la première prison civile moderne et modèle au Togo qui répond aux standards internationaux. Elle compte à ce jour au total : 318 prisonniers dont 144 condamnés, 165 prévenus, 08 femmes et 01 enfant.


Le Togo dispose au total 13 prisons avec un effectif de 4896 pensionnaires. Selon, les chiffres officiels, près de  65% de personnes en détention le sont à titre préventif contre  seulement 35% de personnes condamnées. 


Les prisons du Togo sont réputées pour leurs conditions de détention déplorables et leur surpopulation. Selon les chiffres publiés par la Direction de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion en 2017, le taux d’occupation moyen est de 170%. Il est   par exemple  de  263% pour la  prison de Lomé et 400% pour celle  de Tsévié, le plus fort taux du pays.

                                     
    
                                     So/05/11/18



                                         Clarisse AFANOU



                                        E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires