TIKPI MANQUE A LA LUTTE




Absent de la scène de la politique togolaise depuis bientôt un an, même s’il se signale de temps en temps par des messages audio  diffusés sur les réseaux sociaux, l’instigateur de la révolution manquée d’harmattan au Togo, Tikpi ATCHADAM, le président national du parti nationaliste panafricain (PNP), est malgré tout présent dans les esprits de ces militants. Même si ces derniers comprennent les raisons qui sous-tendent ce repli tactique de leur leader, ils auraient souhaité que leur patron soit là pour parachever la lutte. Chaque samedi au cours de leur réunion hebdomadaire au siège du parti à Agoé, l’ombre de Tikpi plane sur les militants et son image est dans l’esprit de tous les militants même s’ils ne le confessent pas ouvertement. 

« M. Tchikpi nous manque beaucoup mais nous voudrons qu’il soit en vie c’est ça notre souci », nous confie Ouro-Longa ASSID, le responsable provisoire de la jeunesse du PNP. Pour ce jeune très engagé dans la mobilisation des jeunes  rien ne vaut sa vie. C’est en étant en vie que Tikpi peut se donner à fond pour parachever la lutte, dit-il.

Comme beaucoup de militants ce qu’il souhaite c’est que même en étant absent du territoire national, il faut que le leader du parti au cheval intervienne dans le débat politique au pays pour ne pas donner l’impression à ses militants d’être abandonné.  « Le peuple togolais veut à chaque fois entendre la voix de Tikpi pour se sentir  à l’aise », conclut-il.

« Il n’est pas là mais le travail qu’il nous a laissé continue ce qui veut dire que Tikpi malgré son absence physique  est là moralement, et spirituellement  à chaque fois qu’il y a quelque chose il nous appuie ce qui veut dire Tikpi est présent », confie pour sa part un autre militant du parti Idrissou Mama Nouridine, reconnaissable pour son par son habillement tout en rouge. Il est préférable que Tikpi quitte momentanément le territoire national pour ne pas subir le même sort que Djobo Boukari ou Tavio Amorin, se justifie-il.

« Nous ne sommes pas totalement déçus mais sa présence nous manque aussi parce qu’il y a certaines choses il faut la présence de Tikpi pour mieux mobiliser et galvaniser. C’est notre idole Tikpi »,  souligne Nouridine tout en donnant conseil a « son idole » de bien se cacher.

Rouki, la quarantaine, teint noir, lunettes fumées cachant un peu son visage, le voile autour de la tête cette dame  juste l’apparition de Tikpi sur la scène politique par   l’échec du régime cinquantenaire. « Nos maris sont en chômage, et nos enfants après plusieurs années d’étude sur le campus sont encore à nos charges. Il faut qu’ils libèrent le plancher. Le pays n’est pas à eux seuls ».

Et de poursuivre « la présence de Tikpi est un réconfort pour nous. Tout le monde a besoin de changement. S’il est là on est bien libéré. Son présence nous manque. Nous voulons lui demander s’il trouve une occasion propice il peut nous rejoindre. C’est notre papa, c’est notre grand frère, s’il est à coté de nous, on sera fier », dit cette dame.

                                    Po/16/11/18



                                         Francine DZIDULA



                                        E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires