ATTENTION DANGER ! UN STOCK DE RIZ DE QUALITE DOUTEUSE AU PORT DE LOME



                                 Emmanuel SOGADZI, président LCT, au milieu, lors de la conférence de presse



Une cargaison de riz de qualité douteuse et impropre à la consommation, serait sur le point d’être débarquée au Togo. L’information émane de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) qui a tenu à alerter l’opinion cet après midi.


Selon l’information portée à la connaissance de la presse, le navire MV. OCEANPRINCESS en provenance de la Birmanie, refoulé en Guinée, après que les services compétents de ce pays ont décelé des anomalies liées aux poids et à la qualité du riz qu’il contient, serait actuellement en rade sur les côtes togolaises, attendant que l’autorisation d’accoster lui soit donnée.


« Dans nos investigations, nous avons constaté que ce riz n’est pas de bonne qualité. Notre alerte consiste à inviter les autorités togolaises à prendre toutes les mesures pour interdire à ce navire de débarquer au Togo parce que ce produit a été interdit en Guinée », a déclaré devant la presse Emmanuel SOGADZI, le président de la LCT. 


Selon une note délivrée par le ministre guinéen du Commerce qui a refusé l’autorisation de débarquement à la société importatrice, ce riz est impropre à la consommation. 


« Nous voulons alerter l’opinion pour que les autorités prennent leur disposition d’interdiction d’accoster à ce navire », a indiqué le président de la LCT. 


L’association a par ailleurs saisie les autorités togolaises avec qui elle a eu des conversations et qui ont promis prendre les dispositions pour que le stock ne soit pas débarqué, a souligné SOGADZI.


En cette période de fête de fin d’année, le président de la Ligue des consommateurs du Togo appelle la population togolaise à la vigilance, la vérification de la date de péremption des produits, des conditions dans lesquelles les produits sont exposés et la présentation physico-chimique des produits.


Notons que très souvent les cargaisons de riz de qualité douteuse sont déversées sur le marché togolais. La plus retentissante de ces affaires de « riz contaminé » a eu lieu en 2011 quand le journal « Indépendant express » avait révélé dans ses colonnes  que la société Elisée Cotrane de Julie BEGUEDOU, une des intimes du chef de l’Etat togolais, avait déversé sur le marché togolais un « riz contaminé ». La directrice de la société importatrice arguant que le journal a saboté ses activités commerciales a porté plainte contre le journal.



So/07/12/18







 Clarisse AFANOU







scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires