DISCOURS DE FIN D’ANNEE : ET SI FAURE GNASSINGBE GRACIAIT LES DETENUS DES MANIFESTATIONS POLITIQUES ?



                                                     Faure Gnassingbe, président de la République togolaise

Plus que quelques heures et l’année 2018 rentrera dans l’histoire. La tradition veut qu’à l’orée de la nouvelle année, les chefs d’Etat et de gouvernement s’adressent à leurs concitoyens pour leur présenter les vœux mais aussi annoncer les grands chantiers de la nouvelle année.


 Le plus souvent, ces adresses sont faites dans la soirée de la Saint Sylvestre. Mais il à noter tout de même que ces dernières années, le Président togolais, Faure GNASSINGBE, s’est singularisé dans ces vœux. Au  lieu de la Saint Sylvestre, il préfère s’adresser à ces concitoyens le 03 janvier. 


Cette année, compte tenu de la situation politique que traverse son pays, le  discours du chef de l’Etat togolais est attendu par les Togolais même si ces derniers ne font l’ombre d’aucun doute sur sa capacité à prendre de la hauteur sur les sujets qui divisent la nation. Ils espèrent quand même qu’une fois, Faure GNASSINGBE, fera parler son cœur en accordant au moins la grâce présidentielle à la cinquantaine de  Togolais qui croupissent dans les prisons du pays pour manifestations politiques. Cette attente est d’autant plus justifiée que la libération des personnes détenues dans le cadre des manifestations à caractère politique fait partie des mesures d’apaisement préconisée par la feuille de route de la CEDEAO. Le gouvernement devrait libérer ces personnes avant les élections législatives du 20 décembre mais comme les autres points de cette feuille de route, elle n’a pas été totalement exécutée. Maintenant que les élections sont derrière, il urge que le chef de l’Etat libère ces détenus (Dodji EZA, Menseth KOKODOKO, Fiacre ATSU, Assiba JOHNSON, Foli SATCHIVI) dont certains sont malades pour leur permettre de passer ces moments de fête avec leur famille. On se rappelle qu’il y a quelques mois, à la suite des enfants, l’épouse d’un des détenus avait adressé une lettre ouverte demandant la libération de son époux sans succès. Peut être cette fois-ci sera le moment idéal pour les familles des détenus de retrouver leur proche.


Notons que habituellement, les discours de la Saint Sylvestre est le moment choisi par divers chefs d’Etat pour faire des remises de peines ou pour accorder la  grâce présidentielle à des détenus. En juillet dernier, le chef de l’Etat a eu à accorder cette grâce à 7 personnes et la liberté provisoire à 12 autres détenues dans les prisons du pays conformément à la feuille de route de la CEDEAO. Selon les décomptes de l’opposition, il reste encore une cinquantaine de personnes dans les prisons du pays.





Po/16/12/18















 Francine DZIDULA













scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires