LEGISLATIVES 2018 : DELIT DE DETENTION DE PETARD





                        Commandant de la Force sécurité élections (FOSE), le Commissaire Koudouovor Têko, 



Le ridicule ne tue pas au Togo. Alors qu’il est attendu pour présenter à la population la personne qui a abattu en pleine campagne électorale un mineur de 12 ans à Togblekopé, banlieue nord de Lomé, le Commandant de la Force sécurité élections (FOSE), le Commissaire Koudouovor Têko, s’est au contraire présenté ce mercredi sur les plateaux de   la télévision nationale avec quatre bâtons de pétards qu’il brandit comme preuve que certains jeunes veulent « troubler » les opérations électorales en cours.

Selon l’explication qu’il donne, ces jeunes recrutés  dans les quartiers par les « esprits malintentionnés  intentionnés » ont reçu des pétards avec pour instructions de les utiliser le jour du scrutin pour semer la panique et la psychose au sein des populations dans le but de les intimider et de les empêcher de sortir pour s’acquitter de leur devoir civique. Il s’agit, à en croire le Commandant de la FOSE d’une manœuvre des partisans du boycott non suivi à ce jour.

« Nous avons tenu à présenter à la population ces pétards à afin qu’elle ne cède pas à la panique », souligne-t-il tout en précisant que certains jeunes qui détiendraient toujours ces pétards sont activement recherchés et répondront à la loi.

Le Commandant de la FOSE a tenu ensuite à rassurer la  population que toutes les dispositions sont prises pour traquer les auteurs et les commanditaires de ces actes répréhensibles.

S’il suffisait de détenir un pétard pour faire de ces jeunes des personnes qui voudraient « troubler le scrutin », le Commandant de la FOSE a du boulot à faire. Il doit commencer par arrêter toutes les commerçantes qui vendent des pétards. Ensuite, les douaniers qui laissent ces pétards franchir nos frontières ne doivent pas être épargnés. 

Ce n’est un secret pour personne qu’au Togo, à la veille des fêtes de fin d’année malgré les interdictions, des milliers de pétards franchissent nos frontières et sont vendus sur les étalages à la grande joie des enfants qui l’utilisent pour égayer la fête. Des fois, ces pétards leur causent même des blessures. Mais si c’est ça que le Commandant de la FOSE a trouvé comme preuve de trouble sur les élections il a du pain sur la planche.


So/05/12/18



 Clarisse AFANOU



scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires