LEGISLATIVES 2018 : LE BOYCOTT DE GILCHRIST OLYMPIO



                                                                Gilchrist OLYMPIO, président natilonal de l'UFC


A la fermeture des bureaux de vote pour ces législatives, tous les chefs des partis politiques qui ont engagé des candidats  ont voté à l’exception de Gilchrist OLYMPIO, le président national de l’Union des forces de changement (UFC).


Son parti a fait de ce scrutin une affaire personnelle. Une occasion lui permettant de prendre sa revanche sur les dissidents qui, il y a 8 ans, ont quitté le navire « Détia » pour créer leur propre formation politique, l’Alliance nationale pour le changement (ANC), devenue par la même occasion la première force de l’opposition. Ainsi on croyait que le « Commandant Gil », en chef de bataillon conduira ses poulains à la victoire en glissant lui-même  son bulletin de vote dans l’urne qui permettra à son parti non seulement de devenir la principale force de l’opposition mais encore de ravir le titre de chef de file de l’opposition (titre qu’à son pire adversaire Jean-Pierre FABRE) qui, pour ce parti demeure l’enjeu du scrutin. Mais l’homme a brillé par son absence le jour du scrutin mais aussi tout au long de la campagne.


Selon nos informations, le miraculé de Soudou aurait voulu participé à un meeting de son parti mais a été découragé par ses lieutenants qui lui aurait conseillé de les laisser seuls à l’échafaud  question de s’aguerrir pour les prochaines échéances.


Contre bon cœur, « Fo Gil » comme l’appelle affectueusement ses inconditionnels a dû accepter sa mise à l’écart de la campagne. N’ayant plus rien à faire à Lomé, le fils du Père de l’Indépendance a préféré partir. C’est ainsi que dimanche, il a pris les airs pour son domicile à Paris.

 C’est depuis la capitale française qu’il suit le déroulement du scrutin. 


« Gilchrist OLYMPIO a suivi le mot d’ordre de boycott de la C14 », a ironisé un électeur quand il n’a pas vu ce dernier voter ce jour.


Gilchrist OLYMPIO fait-il le rappeler n’a voté qu'une seule fois au Togo. Plus de 3 millions de Togolais ont voté dans le calme ce jour pour renouveler les sièges des 91 députés à l’Assemblée nationale. Dans l’ancienne législature l’UFC a deux sièges.





Po/08/12/18







 Francine DZIDULA







scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires