A TOTSI, UN HOMME SE SUICIDE APRES QUE SON RIVAL LUI AIT ENVOYE LA VIDEO DES EBATS AMOUREUX AVEC SA FEMME



Les habitants du quartier Totsi à Lomé ont été sous le choc ce mardi. Et pour cause. Un de leurs voisins s’est suicidé. 


Monsieur Kodjo (nom attribué) vit avec sa femme et ses trois enfants (dont le dernier serait âgé d’environ six mois) dans la maison familiale à Totsi. Chauffeur de son état, il y a de cela quelques mois, il a été licencié par son patron. Ses multiples tentatives pour trouver un autre emploi ont été infructueuses. Une  situation qui a des répercutions sur la vie du couple. La femme ne supporte plus la nouvelle situation de son mari. A chaque fois, elle trouve l’occasion d’accuser son mari ou d’élever la voix sur lui. 


Finalement, elle décide de quitter son mari avec ses enfants (dont le benjamin a environ six mois) parce que ce dernier n’arrive plus à subvenir convenablement aux besoins de la famille. Mais au lieu  de retourner chez ses parents comme le veut le bon sens, dame Kodjo a  élu domicile chez son amant au grand désarroi de Kodjo.


 Un soir, non satisfait de lui avoir arraché la femme, son rival est allé plus loin en lui envoyant une vidéo de leurs ébats amoureux.
 

Ce dernier n’a pas supporté cette humiliation. C’est ainsi qu’il a décidé de mettre fin à ses jours. 


Mardi matin, ses frères constatèrent qu’il ne s’est pas réveillé comme à son habitude, et ont décidé d’aller cogner sa porte. Une fois cognée, elle s’ouvrit d’elle-même, il ne l’avait pas fermé à clé, c’est là qu’ils découvrent à leur grande stupéfaction le corps pendu de leur frère à une corde.  


La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre dans le quartier.

Pour bon nombre de personnes, le départ de la femme à ce moment critique en ait pour quelque chose mais ils jugent le comportement du rival criminel. 


Le mauvais usage des réseaux sociaux n’est pas seulement l’apanage des adolescents. Les personnes âgées aussi tombent dans ce jeu. 


Nous recommandons toujours ne pas divulguer les images intimes sur les réseaux sociaux.





So/04/01/19



 Clarisse AFANOU



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires