ALLEZ MARCHER A BE, ECRIT BOUKPESSI A LA C14



                                                   Payadowa BOUKPESSI, ministre de l'Administration territoriale


Comme pour les précédentes marches de la Coalition des 14 partis de l’opposition depuis juillet dernier, elle ne pourra pas avoir lieu sur tous les itinéraires définit par la Coalition. Telle est la réponse donnée par le ministère de l’Administration territoriale au courrier d’information de l’opposition.

Les raisons qui justifient cette interdiction déguisée est, selon le ministre de l’Administration Payadowa BOUKPESSI, liées au fait que durant plus de sept mois ces mêmes itinéraires avaient été utilisés par l’opposition pour ces marches. Cette utilisation à répétition de ces lieux, a entrainé de la part des riverains concernés, des plaintes pour tous les désagréments que cela entraine. Et donc, il faut varier les itinéraires pour faire souffler un peu les populations et les opérateurs économiques.

C’est pourquoi « pour éviter que la poursuite d’utilisation de ces tronçons et lieux pour les manifestations n’entraine des troubles graves à l’ordre public, le gouvernement a décidé que ces tronçons, places et quartiers utilisés durant plus de 7 mois consécutifs soient soulagés », écrit le ministre BOUKPESSI.

Faut-il le rappeler la Coalition avait annoncé une marche à Lomé et dans les villes de l’intérieur du pays sur ce 12 janvier pour protester contre le coup de force de électoral du 20 décembre, la mise en œuvre des réformes institutionnelles et institutionnelles, l’arrêt de l’état de siège dans certaines villes du pays, le retour des refugiés et de Tikpi ATCHADAM au pays.

Trois itinéraires avaient été définit à Lomé. La marche devrait débuter par trois points à savoir Adidogomé, Totsi et devant la CNTT pour chuter à Casablanca. Mais pour le ministre BOUKPESSI : Pas question d’emprunter ces itinéraires. Et il renvoie la Coalition et ses militants à Bè comme le gouvernement s’est résolu à le faire depuis quelques temps. 

S’agissant de la marche de l’intérieur du pays, elle est purement et simplement interdite. La raison évoquée par le ministre est que l’opposition a manifesté seulement sa volonté de marcher sans indiquer ni les villes, ni les itinéraires correspondants.

Pour le moment l’opposition n’a pas encore réagi à ce courrier.

On sait seulement que ce mardi, le leader du PNP, Tikpi ATCHADAM, dans un audio adressé à ses militants les avaient confiés à apporter aux manifestants ce qui lui manquait pour la victoire finale.


Notons tout de même que c’est la première manifestation de l’opposition après les législatives du 20 décembre qui a accordé une écrasante majorité à UNIR et ses alliés.


Po/06/01/19



 Francine DZIDULA



 scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires