DEBARQUEMENT DU NAVIRE OCEANTPRINCESS A LOME/LCT INTERPELLE LE CHEF DE L’ETAT



Décidément le navire OCEANPRINCESS, en provenance de la Birmanie avec à son bord une cargaison de riz impropre à la consommation, est en passe d’être l’affaire de ce début d’année au Togo avec son jeu de ping-pong. De rebondissement en rebondissement, elle n’en finit pas de nous livrer toutes ses surprises.


Alors qu’on avait cru que le gouvernement, pour une fois, a entendu l’alerte de la Ligue des consommateurstogolais (LTC),  en interdisant le 07 Janvier l’accostage du navire  au large des cotes togolaises, contre toute attente, voilà ce gouvernement qui fait volte-face quelques jours plus tard, c'est-à-dire le 16 janvier. Le navire fait marche arrière, pour dit-on « des besoins d’analyses physico-chimiques et phytosanitaires ». Aux dernières nouvelles, il est dans les eaux togolaises pour les besoins d’analyses. 


Une situation qui suscite l’inquiétude à la Ligue togolaise des consommateurs qui s’interroge de savoir : si le débarquement de tous les navires est-il toujours jalonné des mouvements de la sorte ? Pour quelles raisons les analyses ne sont-elles pas faites par un seul prélèvement ? Pourquoi, l’autorité revient-elle sur le 1er  argumentaire selon lequel le navire avait été empêché d’accoster ?  Pourquoi tente-t-on de nous faire croire qu’un produit vivrier déclaré de mauvaise qualité en Guinée pourrait être de bonne qualité au Togo par des analyses répétitives et discontinues ?


Fort de ces interrogations, la Ligue interpelle le chef de l’Etat à user de son pouvoir pour mettre fin à cette affaire qui risque de créer une psychose dans le pays. De son coté, la Ligue réaffirme à la population son engagement à tout mettre en œuvre pour que les consommateurs du Togo soient sauvés de cette affaire qui risque d’être un scandale alimentaire de l’année. Pour ce faire, elle demande instamment au  chef de l’Etat de s’impliquer afin de sauver les consommateurs du Togo.


Notons que c’est le 28 décembre dernier que la LCT avait sonné l’alerte à propos du débarquement de ce navire en provenance de la Guinée. Refoulé de ce pays pour la qualité de la cargaison de riz qu’il avait à son bord.



So/05/01/19



Clarisse AFANOU



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires