ET SI ON CONSTRUISAIT UN NOUVEAU SIEGE POUR LE GOUVERNEMENT ?


                                                          Le siège du gouvernement togolais à la Cité OUA


Komi Sélom KLASSOU a été reconduit à la tête du gouvernement pour un nouveau bail. Il est la treizième personnalité à occuper la Primature depuis le retour du  multipartisme dans ce petit pays de l’Afrique de l’ouest. Jadis logé au Palais des hôtes de marque, la Primature a successivement occupé les locaux du Conseil de l’Entente, le  CASEF sans oublier l’hôtel 2 Février d’où le Premier ministre d’alors  Me Joseph Kokou Koffigoh  après avoir échappé aux attaques des 1er et 08 octobre 1992 contre sa personne quittera. Actuellement, les locaux de la Primature se trouvent dans une modeste villa de la Cité OUA.


Au Togo, les nouvelles institutions nées dans la droite ligne du renouveau démocratique ne disposent pas de siège dédié à elles. C’est par la suite que des édifices étatiques leur furent octroyés. Tel est le cas par exemple de la HAAC, la Cour des comptes, Cour constitutionnelle …. 


Ainsi la Primature qui n’existait pas dans le précédent régime de parti unique n’avait pas de siège construit pour elle. A la sortie de la Conférence nationale souveraine, c’était un casse tête chinois pour trouver un local pour le nouveau Premier ministre élu à la fin de cette assise nationale. L’institution devenue maintenant pérenne et l’une des institutions clé de la République, se doit d’avoir un local à la mesure de ce qu’elle représente dans la nouvelle société togolaise.


Si dans les années 2000, le siège du gouvernement à la Cité OUA peut être considéré comme un chef d’œuvre architectural, aujourd’hui ce siège est comme un taudis dans la ville de Lomé qui se développe rapidement du point de vue architectural. Continuer par loger  la Primature, la deuxième institution de la République dans cette enceinte n’est pas digne du Togo surtout que des personnalités nationales et internationales défilent là bas tous les jours et que en cet endroit sont prises les grandes décisions qui engagent la vie de la nation entière. Il va falloir penser construire un nouveau siège pour le gouvernement à la mesure de la vision et de l’ambition que le Togo a pour le poste de Premier ministre.


La Primature manque aujourd’hui d’espace et de locaux, conséquence les services relevant de  la Primature sont dispersés un peu partout dans la résidence. Pour parer au problème de locaux, certains services directement liés à la Primature sont logés dans l’annexe de la Primature située un peu plus loin du principal. La dispersion des services aura certainement des effets sur le rendement du personnel car nul besoin de rappeler quand on est ensemble on gagne ne serait qu’en temps, en dépense d’énergie et surtout on est plus efficace.  


Le local n’étant pas construit pour cette fonction, les bureaux  sont exigus et inadaptés. Les bureaux du Premier ministre et de son directeur de cabinet ne sont pas exempts. « La salle d’attente qui accueille des personnalités avant leur introduction en audience ressemble beaucoup plus à une cuisine que toute autre chose. Quand je vois ça j’ai honte pour mon pays », commente un journaliste qui couvre souvent les audiences du Premier ministre.


La grande salle n’est grande que de nom. Elle ne peut contenir plus d’une cinquantaine de personnes. Et il n’y a même pas de salle de presse pour les grands événements. Couvrir un grand événement à la Primature révèle d’une gageure pour le journaliste surtout si l’événement dure. « On est pris par l’ennui », souligne également un confrère.


Quant aux forces de sécurité, elles vivent presque les mêmes réalités que les journalistes avec le seul avantage qu’eux, ils peuvent de temps en temps jouer des cartes ce qui fait qu’ils ne sentent pas l’ennui et le temps qui défilent devant eux.


Au moment où certaines régies financières disposent de sièges flambant neufs que la Primature continuer par trôner dans cet édifice n’honore pas le Togo. Pour ceux qui pensent qu’il faut toujours attendre que la Chine vienne construire les sièges de nos institutions sachent que la construction de siège fait partie des actions de souveraineté d’un pays et donc ne peut être confiées à des puissances étrangères. Après la construction du siège du parlement, le prochain défi du Togo doit être la construction d’un siège du gouvernement mais cette fois-ci sur fond propre.


Le Togo mérite bien plus que ce local pour le siège de son gouvernement. Le pays a besoin d’un siège futuriste pour ses institutions à l’image du Quai d’Orsay.




Po/19/01/19





Francine DZIDULA





scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires