LE NAVIRE OCEANPRINCESS INTERDIT D’ACCOSTER AU PORT DE LOME


                                    
                                               Cargaison de riz (image illustrative qui n'a rien à voir avec la réalité)

Triste parcours pour le navire OCEANSPRINCESS. Il ne pourra pas décharger au port de Lomé. Parti de la Birmanie avec une cargaison de riz de qualité douteuse et impropre à la consommation, ce navire avait été refoulé à Conakry avant de mettre le  cap sur Lomé. Suite à l’alerte donnée par la Ligue togolaise des consommateurs (LTC), les autorités togolaises ont à leur tour décidé d’interdire son déchargement au port de Lomé.

Tout est parti d’une alerte donnée le 28 décembre 2018par la Ligue togolaise des consommateurs (LCT) qui demandait aux autorités d’interdire l’accostage du navire au port de Lomé. Cet appel a été suivi puisque par un courrier en date du 07 janvier et signé du ministre de l’Agriculture, le colonel Ouro-Koura AGADAZI, celui-ci demandait au directeur du port de Lomé de ne pas autoriser le déchargement du navire.

« La documentation fournie par le navire n’étant pas conforme, nos services techniques ne peuvent procéder à l’inspection phytosanitaire de la cargaison en application  de la réglementation phytosanitaire en vigueur au Togo », écrit le ministre AGADAZI.

En conséquence, poursuit-il, il est strictement interdit au navire d’engager les manœuvres de déchargement du stock au Port autonome de Lomé.

Le navire parti de Yangon (MYANMAR) contenait 18 104 550 tonnes de riz Myanmar. Ce riz, selon les constations présentait des anomalies liées au poids et à la qualité. Le navire avait accosté au port de Lomé le 06 janvier.

So/02/01/19


  Clarisse AFANOU
 


scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires