SEANCE INAUGURALE : QUELLE PHRASE ANDRE JOHNSON LAISSERA A LA POSTERITE ?



Ce mardi, l'une des vedettes de la journée aura pour nom André JOHNSON (70 ans), ministre de son état, et élu député dans la circonscription des Lacs-Bas Mono, c’est lui que la dame chance a choisi pour présider la première séance de cette législature, la VIème de la IVème République. La coutume veut que cette séance inaugurale soit dirigée par un « bureau d’âge », lui-même  supervisé par le député le plus âgé. Ce rôle échoit donc au député des Lacs-Bas Mono. C’est la deuxième fois qu’un député de l’opposition préside cette séance inaugurale depuis la conférence nationale souveraine. Il devra aussi prononcer un discours en cette occasion. 


Au cours de ces séances, les prédécesseurs de JOHNSON ont laissé à la postérité des bouts de phrases.


En 2007, au lendemain des premières législatives réellement pluralistes, la séance inaugurale des députés de la IVème législature a été présidée par le Doyen Vouley FRITITI, un élu RPT dans le Kloto. 


Au cours de son discours, le doyen, face à la première entrée de l’UFC, le principal parti de l’opposition, au parlement (UFC ayant presque boycotté les élections législatives)  déclarait à juste titre : « Cette fois-ci les mécréants ont répondu présent à la messe ». Une phrase sur laquelle la presse nationale a épilogué pendant plusieurs semaines.


Sur le banc des députés ce jour-là où FRITITI prononçait ces mots se trouvait Georges Latévi LAWSON. C’est lui que la dame nature a choisi pour présider le 20 Août 2013 la VIème législature de la IVème République.

Au cours de sa brève présidence, le doyen Georges LAWSON laissera une anecdote à la postérité qui se résume  en cette phrase Georges LAWSON « n’utilisera pas de maillet ». L’intéressé explique ce choix par une raison toute simple. D’abord parce que dit-il, rien ne lui impose et pour une raison beaucoup plus sérieuse, c’est  parce que « j’ai dans le souvenir la première fois où le vice-président Klassou (NDLR : vice président de l’Assemblée nationale lors des deux dernières législatures avant sa nomination à la Primature) a utilisé le maillet dans cette salle. Il a donné des coups de maillet dans tous les sens. Et quand il m’a vu ce matin la première chose qu’il m’a conseillé est d’utiliser le maillet. Je lui ai dit non que je lui laisse les palmes de la mauvaise utilisation du maillet. Donc je n’utiliserai pas de maillet », avait déclaré le doyen du bureau d’âge sur un ton ironique.


L’utilisation du maillet est très ancienne. Dans certaine tradition, il symbolise le mal ou la force brutale. Selon la symbolique maçonnique ; le maillet est le symbole de l'intelligence qui agit et persévère ; elle dirige la pensée et anime la méditation de celui qui, dans le silence de sa conscience, cherche la vérité.


André JOHNSON est entré dans l’histoire comme le doyen d’âge de cette législature, mais il pourra encore y entrer en laissant une phrase à la postérité. C’est sur le point que son discours inaugural de demain sera scruté et analysé.





Po/02/01/19









  Francine DZIDULA








scoopinfotg@gmail.com


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires