CAR : PAS DE REFORMES, PAS DE LOCALES


                                                   Yawovi AGBOYIBO, président du CAR


Le gouvernement s’est engagé à organiser les élections locales avant la fin de cette année. Certaines indiscrétions font état de ce qu’elles auront lieu au plus tard dans la première moitié du second semestre de l’année en cours. Même si aucune date n’est avancée officiellement, elles auront lieu incessamment. C’est dans ce sens que le gouvernement par l’entremise du ministère en charge de l’Administration territoriale a entrepris des consultations avec des partis politiques. 

Hier, Payadowa BOUKPESSI, le ministre a rencontré une délégation du Comité d’action pour le renouveau (CAR), conduite par le Vice-président du parti M. KOLANI et comprenant notamment le Secrétaire général Jean KISSI. Au centre des discussions les préparatifs des élections locales.
Le CAR qui a sorti un communiqué pour rendre compte des échanges qu’il a eus avec le ministre a dit tout le mal qu’il pense de l’organisation des locales. Pour le « parti des déshérités », il n’est pas question d’enclencher le processus d’organisation des locales sans  les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’Accord Politique Global (APG) du 20 août 2006 et la feuille de route de la CEDEAO du 31 juillet 2018. Des  réformes sont censées mettre le pays sur les rails après les lancinantes crises que connait le pays depuis plusieurs années.
Le CAR a invité le chef de l’Etat à faire  une croix sur les locales jusqu’à la mise en œuvre des réformes.

Le communiqué souligne qu’au regard des acteurs politiques, un consensus national est établi sur la nécessité et la manière de procéder aux réformes en question.

Rappelons que depuis plus de 30 ans le Togo n’a plus organisé des élections locales. Les municipalités sont dirigées par des chefs de délégations spéciales qui eux-mêmes sont arrivés à court de leur mandat.
Il y a deux ans, au cours d’une rencontre sur le sujet, le ministre Bawara avait déclaré que le pays n’étaient pas encore prêt pour les locales car ne disposant pas de locaux pour accueillir les conseillers municipaux qui seront élus à la sortie de ces élections.


Po/08/02/19







Francine DZIDULA



 scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires