KARA NE SERA PAS ANTI CFA


                                                                           Des billets du franc CFA


L’Afrique francophone se mobilise contre le franc CFA. Ce samedi, à l’appel des anti CFA, une marche de protestation aura lieu dans les 14 pays ayant en partage cette monnaie. Au Togo, la ville de Lomé et de Kara, au nord du pays, sont prévues pour accueillir cette mobilisation sans précédent dans le pays. A Lomé, la marche partira du ministère du Commerce avec pour point de chute l’Ambassade de France. Alors qu’à Kara, elle devrait partir du CEG Tomdè pour aboutir au siège de la représentation locale de la BCEAO de la ville.

Mais voilà qu’à moins de 72h du début de la manifestation, les organisateurs se voient signifier une interdiction de manifestation à Kara.

Dans un courrier réponse à la demande de manifestation, le président de la Délégation spéciale de la ville de Kara, TCHANDAO Wella en des termes non courtois a porté à la connaissance des organisateurs que « je marque un avis non favorable pour cette manifestation que vous devez surseoir  impérativement dans la ville de Kara », écrit-il prouvant une fois de plus que Kara est une République dans la République qui ne tolère pas une voix discordante. Depuis plusieurs années, la ville est fermée à toute manifestation de l’opposition. Cette dernière a été régulièrement empêchée de tenir des meetings dans la ville.

Si à Kara, la municipalité a clairement marqué son refus pour la marche de samedi, à Lomé, à 72h du début de la marche, les organisateurs n’ont reçu aucune réponse d’interdiction de la part du ministère de l’Administrateur territoriale. Une interdiction dans la journée du vendredi qui ne donnerait pas le choix aux organisateurs d’attaquer la décision devant le juge serait arbitraire.

Du côté des organisateurs, ils espèrent que le gouvernement n’ira pas jusque-là en interdisant une manifestation pacifique qui se déroule dans plusieurs pays du continent.

« Pourvu qu’on ne sort un argumentaire tiré par les cheveux pour dire qu’on ne manifeste pas devant une représentation diplomatique », commente un activiste anti CFA.

Ec/02/02/19







 Francine DZIDULA







 scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires