OURO-DZIKPA TCHATCHIKPI « JE NE PEUX PAS DIRE QUE C’EST FINI AVEC LA COALITION »


                                                    (vue des militants à la réunion)


Le divorce est-il consommé entre le Parti nationaliste panafricain (PNP), le parti de Tikpi Salifou ATCHADAM, l’initiateur de la contestation populaire depuis le 19 août 2017 et la Coalition des 14 partis de l’opposition ? La question a occupé une large part de la réunion hebdomadaire de ce parti, la première après le conclave organisé par la Coalition auquel n’a pas participé le parti au cheval.

Intervenant au cours de cette réunion Ouro-Dzikpa TCHATCHIKPI, le Conseiller du Président a laissé entendre qu’il ne peut pas répondre avec affirmatif que c’est fini entre son parti et la Coalition puisque dit-il « le conclave a eu lieu. La Coalition n’a pas encore fait le bilan et lorsqu’il y a une situation comme ça,  il appartient au bureau de chaque parti de réfléchir, d’en définir la position, le comportement à adopter. Nous ne sommes pas encore là. Je pense que les jours à venir nous édifierons ». 
                                  ( les responsables du parti, Ouro-Dzikpa en costume micro en main)

Revenant sur le conclave lui-même qui, selon le responsable du PNP, est une initiative de certains partis membres de la Coalition, il portait sur trois points à savoir : la structuration de la coalition avec des organes, la création d’une alliance électorale pour les élections locales et présidentielles de 2020, et la signature de la charte de l’opposition.

Pour le parti de Tikpi ATCHADAM, ce n’est pas la structuration de la lutte qui a manqué à la Coalition pour sa conclusion mais la généralisation de la contestation à l’ensemble du territoire nationale. Ensuite, le PNP estime que la Coordinatrice a bien fait son travail et qu’elle doit continuer. Mais le plus important selon ce  parti est que chaque membre de la Coalition doit  mobiliser.

S’agissant des préparatifs des prochains scrutins, pour le PNP ce n’est pas les élections qui sont les plus importants en ce moment précis mais les réformes pour retrouver la Constitution de 1992 et l’effectivité du vote de la diaspora partout dans le monde. « C’est pourquoi le PNP continue dans sa lancée de sensibilisation et de mobilisation », a insisté TCHATCHIKPI.

Abordant, la question de la charte de l’opposition, le parti au cheval estime que pas besoin d’avoir une charte car « la Coalition est un groupe avec une unité d’action ».


                                                 (la loge des hommes)


C’est donc ces divergences de vue qui ont fait que le PNP n’a pas participé au conclave même s’il a pris part aux travaux préparatoires de cette rencontre. Sa contribution s’est limitée à l’esprit qui sous-tendait la Coalition sa création, et la contribution du PNP aux préparatifs du  conclave ne concernait pas les travaux proprement dits mais se limitait aux faits.

C’est ces désaccords qui ont poussé le PNP à ne pas prendre part au conclave d’autant plus que pour les tenants du conclave ceux qui n’est pas d’accord avec l’ordre du jour peut s’abstenir d’y participer.

A noter que le conclave des partis membres de la C14 s’est tenu mercredi et jeudi derniers. Sur les 14 partis composant la Coalition, seuls 9 y ont participé. Le PNP, le CAR, le MCD, le Togo autrement et Santé du peuple pour diverses raisons n’y ont pas pris part.
Selon la Coordinatrice de la C14, les conclusions des travaux seront communiquées très bientôt à l’opinion à travers une conférence de presse.


(Crédits images: images fournies par le PNP)
 
Po/06/02/19





 Francine DZIDULA




 scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires