LE DEVELOPPEMENT DU TOGO A DESORMAIS UN NOM : LE PND





Présenté comme le référentiel de développement du Togo pour la période 2018-2022, le Plan national de développement (PND) du Togo a été lancé ce lundi à l’hôtel 2 Février de Lomé par le président togolais Faure GNASSINGBE. Etaient également présents à la cérémonie de lancement des personnalités venues d’horizon divers  dont le Président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et ancien Premier ministre du Togo Gilbert HOUNGBO, l’ancien Premier ministre du Bénin Lionel ZINSOU et du professeur Carlos Lopez de Dean Nelson Mandela Institute.

Calqué sur le modèle des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le PND se veut une réponse aux défis mondiaux auxquels sont  confrontées les populations togolaises, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne « laisser personne de côté », comme l’a laissé entendre le chef de l’Etat dans son discours de lancement.  

Pour le président Faure GNASSINGBE le PND porte de grandes ambitions. « Ce n’est pas juste un plan de plus. Ce n’est pas non plus un outil de théoriciens qui seraient les seuls à pouvoir en parler », a insisté le président Faure. 

Le PND est formulé dans une démarche inclusive et cohérente, dont la trame demeure la recherche de meilleures conditions de vie pour nos populations. Le plan se décline en trois axes à savoir :
  • la mise en place d’un hub logistique d’excellence pour le commerce international.
  • la création d’emplois à travers le développement des pôles de transformation agricole, de manufacture et d’industries extractives.
  • la consolidation du développement social et le renforcement les mécanismes d’inclusion.
Sur la période 2018-2022, les ressources requises pour la mise en œuvre du PND sont de 4 622 milliards de F CFA. Les dépenses d’investissement public sont évaluées à 1623 milliards de F CFA, ce qui représente 35% du coût global. Les investissements privés couvrent le reste du financement à raison de 2 999 milliards.

Un panel de haut niveau a marqué ce lancement. Animé par  Lionel Zinsou (ancien premier ministre et co-fondateur Southbridge), - professeur Carlos Lopez (Dean Nelson Mandela Institute), - Ade Ayeyemi (PDG groupe Ecobank) et  Houngbo (ancien premier ministre et président mondial du fonds FIDA), ce panel a permis à ces éminentes personnalités d’apporter leur contribution pour l’enrichissement du PND.
Ec/01/03/19


Clarisse AFANOU





Enregistrer un commentaire

0 Commentaires