PRESIDENTIELLE 2020 : FRANÇOIS BOKO REGAGNE LE TOGO AVANT FIN MARS POUR ANNONCER SA CANDIDATURE


                          François Boko, ancien ministre de l'administration togolaise

L’information fait le chou gras de la presse locale ces derniers temps. Elle vient d’être confirmée par l’intéressé lui-même. Le dernier ministre de l’Administration territoiriale de GNASSINGBE Eyadema, François Akila-Esso BOKO qui vie en exile en France depuis 2005 regagne le Togo avant la fin de ce mois de mars.


L’ancien ministre a séjourné la semaine dernière à Washington où il s’est entretenu avec de hauts responsables de l’Administration américaine. Le but de cette visite diplomatique est de donner « la primeur » du retour au pays de l’ancien officier de la gendarmerie au gouvernement américain. Ce dernier avait facilité en février 2005 son exfiltration du territoire togolais quand le chef orchestre de l’organisation du scrutin présidentiel qu’il était, craignant un bain de sang avait appelé au report du scrutin avant de rendre son tablier suite au refus des caciques de l’ancien parti au pouvoir de reporter l’élection. 


« En 2005, à la suite de ma démission de mes fonctions de ministre de l’intérieur pour protester contre un processus électoral qui mettait en danger la vie de mes compatriotes, le département d’Etat américain avait salué l’intégrité et le courage de mon action. Les négociations diplomatiques auxquelles avaient pris part l’Administration américaine avait contribué à mon exfiltration vers la France. 14 ans après j’envisage regagner le Togo et il est de mon devoir de réserver la primeur de cette décision que j’ai prise de retourner au  Togo en mars 2019 à l’Administration américaine qui a participé activement aux négociations diplomatiques », a déclaré le Saint-Cyrien au micro de nos confrères de la Voix de l’Amérique.


Il a poursuivi qu’il a eu une oreille attentive des autorités américaines qui mesurent la portée de sa décision. Elles souhaitent un processus électoral inclusif qui garantie la sécurité pour tous y compris pour les potentiels acteurs politiques.


Je vais continuer la tournée diplomatique pour informer d’autres partenaires notamment l’Allemagne et la France, a-t-il poursuivit.


« Il n’y a pas de problème majeur, mon retour est acté par l’Administration togolaise. Il y a des problèmes administratifs liés notamment à l’établissement de certificat de nationalité et de passeport. J’ai mandaté des avocats pour régler ces détails », a-t-il encore déclaré.


Natif du nord pays et d’ethnie kabyè comme l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé, François Boko  était un officier de gendarmerie avant d’être nommé en 1998  ministre de l’Intérieur, poste qu’il a occupé jusqu’au décès du président GNASSINGBE Eyadema en février 2005. 


Prétextant une menace sur le processus électoral, il a démissionné de son poste de ministre de l’intérieur pour se réfugier en France. Il est le premier Togolais de la diaspora qui s’apprête à annoncer officiellement sa candidature pour cette élection théoriquement prévue pour le premier semestre de l’année 2020.



Po/03/03/19



Francine DZIDULA



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires