TOGO : ÇA FLAMBE A LA POMPE



A partir de cette nuit à minuit, les Togolais devraient débourser un peu plus pour avoir le carburant. Ainsi, en a décidé le gouvernement à travers le Comité de fluctuation des prix des produits pétroliers (CFPPP).


Ainsi, les nouveaux prix par litre  des produits pétroliers s’établissent comme suit : 


Super Sans Plomb : 564 F contre auparavant 548 F

Gasoil: 567 F  contre auparavant 550 F

Pétrole: 505F contre auparavant 490F

Mélange 2temps: 661F contre auparavant 646 F.


La marge différentielle entre les deux prix varie entre 15 à 17 F. C’est la première hausse au pays depuis le début de cette année 2019.


Même si le prix du baril a grimpé quelque peu ces dernières semaines sur le marché international, les consommateurs togolais ne comprennent pas pourquoi ils ne profitent pas de la baisse quand les prix chutent sur le marché international. Ils  ont l’impression que la vérité des prix  tant clamée par les autorités n’est qu’une duperie. L’argumentaire du gouvernement selon lequel il subventionne le prix du carburant à hauteur de 2 milliards de  F CFA par mois ne tient pas la route. Par conséquent, il va falloir rendre public les différents taxes prélevées sur cette denrée qui aujourd’hui est devenue très importante dans l’économie mondiale. 


Alors que le chef de l’Etat Faure GNASSINGBE avait déclaré ce mandat social, les mesures antisociales prennent le dessus.


Du côté de la Ligue togolaise des consommateurs (LCT), on condamne ce « coup de force » et on se prépare à manifester le 26 mars prochain devant le ministère du Commerce pour protester contre cette hausse.


Notons qu’en 28 février 2017, une deuxième hausse du prix du carburant en l’espace de deux mois avait provoqué une émeute dans les rues de Lomé entrainant un mort d’un manifestant  et plusieurs blessés.



Ec/02/03/19





Francine DZIDULA





Enregistrer un commentaire

0 Commentaires