FAUT-IL CROIRE A LA SINCERITE DES EXCUSES DE LOUIS MICHEL ?




Il est de retour cet Euro-député Louis Michel. Ce mercenaire à col blanc, au front dégarni, connu de la population togolaise pour sa propension à faire de la situation togolaise un fonds de commerce. Il fait partie de la race des  ''Blancs'' qui n'ont pas froid aux yeux quand il s'agit de venir offrir leurs services diplomatiques aux dictateurs en Afrique contre des mallettes, peu importent pour eux les morts et les victimes des tyrans. Il est connu de la population togolaise que ces déclarations n’émeuvent plus tellement car on sait que ses propos laudateurs des dictatures africaines ne sont dictés que par son ventre.

Il est de retour au Togo depuis le weekend à la tête d’une délégation de parlementaire ACP-UE pour dit-on une  « mission d'information et d'étude ». Que peut-on attendre d’une mission co-présidée par Louis Michel, un des principaux fossoyeurs de la démocratie et de la liberté au Togo et en Afrique depuis des lustres ? Pas grand-chose quand on sait que l’homme a pris fait et cause pour les dictatures sur le continent.

Pour s’en convaincre, tenez : « Le président Faure  GNASSINGBE  est un président exceptionnel, reconnu en Afrique par ses pairs. Votre président est une personnalité qui inspire, qui est respecté, qui pratique l’ouverture politique, qui pratique aussi et ça c’est le sens des visionnaires, qui pratique la pro-activité, qui fait preuve d’un grand apathie, de beaucoup de crédibilité sur le plan international, je veux vouloir témoigner de ce que le président GNASSINGBE  véritablement exprime et est perçu de plus en plus au sein de la communauté internationale comme une personnalité à la fois intelligente et visionnaire surtout engagé à force de sagesse, à force de volontarisme et ce qui peut être le plus prégnant, ce qui peut être le plus impressionnant et qui impressionne le plus, c’est cette volonté permanente qu’il a d’exprimer sans souci et sa volonté d’aller à la rencontre de ce qui le préoccupe le plus c'est-à-dire le très grand taux de la jeunesse dans notre société. Je pense qu’à ce titre il fait œuvre de vision mais aussi c’est un précurseur en Afrique », une personnalité qui s’exprimait ainsi lors de la Conférence annuelle de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe, la Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC) en novembre 2016 à Lomé peut-il produire un rapport neutre sur le Togo ? Nous ne le pensons pas.

Il y quelques semaines, ce mercenaire était déjà au Togo où il a fait des déclarations ronflantes sur les législatives de décembre 2018. Plus proche de nous, début mars déjà, Louis Michel était au Togo soi disant à la tête d'une délégation d'hommes d'affaires européens susceptibles de financer le PND, lors du lancement de ce plan national de détournement le 4 mars. Ce métier de fossoyeur s'appelle le lobbying intéressé à coup de mallettes de dollars.

Aujourd'hui il est revenu dans le pays soi disant à la tête d'une ''mission d'information et d'étude'', en réalité il est venu assister à l'ouverture de la session ordinaire du parlement nommé le 20 décembre et qui est en mal de légitimité.

Au cours de cette mission, sans attendre de rencontrer la totalité des parties prenantes de la crise togolaise, Louis Michel a tiré ses conclusions à la suite d’une audience que le chef de l’Etat lui a accordée en déclarant : « Nous allons rentrer extrêmement satisfaits. C’est un pays (le Togo) qui progresse manifestement très fort... Et donc nous allons repartir d’ici assez rassurés de la manière dont le Togo évolue ».

Une déclaration qui a suscité le courroux du Front citoyen Togo débout (FCTD), une des principales organisations de la société civile togolaise que la mission devrait rencontrer et qui lui signifié.

Pour les OSC cette déclaration, quelque peu hâtive, de Louis Michel, à l’allure d’une véritable synthèse débouchant sur une conclusion, constitue non seulement un mépris des autres acteurs non encore rencontrés, mais aussi et surtout pourrait enlever à la mission son impartialité, et partant sa crédibilité.

Sur le regret des OSC, la délégation parlementaire a eu à rassurer les OSC, d’abord sur le fait que cette déclaration de  Louis Michel est loin d’être une conclusion de la mission, et ensuite sur la disponibilité de cette délégation à écouter tous les acteurs, à prendre en compte toutes les préoccupations, avant de produire le rapport final de mission.

Ensuite Louis Michel a présenté ses excuses aux OSC togolaises  sur le désagrément qu’a pu causer sa déclaration. Venant d’un tel monsieur, il ne faut pas le croire. Le personnage est coutumier de ces situations. Ce n’est pas la première fois qu’il s’ingère de façon tapageuse dans la crise togolaise. On se rappelle qu’en 2012 il s’est déjà ingéré dans la crise togolaise ce qui a provoqué de vives réactions de la population togolaise qui a manifesté bruyamment a Lomé, manifestation au cours de laquelle l’effigie de l’Euro-député a été incendiée mais l’homme est demeuré constant dans ses prises de position sur le Togo.

Po/04/04/19

Francine DZIDULA

Scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires