LE PUBLIC SPORTIF TOGOLAIS VEUT LA TETE DU « SORCIER BLANC »


                                             Affiche sur laquelle on voit le sélectionneur Claude Le Roi


Malgré la délocalisation tardive du sit-in du siège de la Fédération togolaise du football (FTF) vers la devanture du stade omnisport de Lomé par le ministère de l’Administration territoriale, les inconditionnels du sport roi et la société civile ne décolèrent pas. Pour eux vaille que veuille cette manifestation doit avoir lieu. Le lieu importe peu, l’essentiel c’est de démontrer l’exaspération du public sportif togolais quand à la gestion faite de la sélection nationale par Claude Le Roy, entraineur des Eperviers depuis 2016 et dont le bilan et jugé catastrophique par les supporters parmi lesquels le Mouvement Martin Luther King-La Voix des sans voix qui a appelé à la manifestation de ce samedi.

« Claude Le Roy, ne doit plus être à la tête des Éperviers et c'est une question de raison et de bon sens eu égard au débâcle et au naufrage  qu'il a apporté au football togolais », se justifie le mouvement dirigé par un Pasteur, Edoh Komi, très engagé dans la défense des droits des opprimés ce qui lui a valu à plusieurs reprises d’être incarcéré.

Jamais dans l’histoire du football togolais, une telle manifestation n’a jamais lieu. La dernière fois que le public sportif togolais a exprimé sa rage contre un acteur du football remonte à l’attaque contre les joueurs de l’équipe nationale dans l’enclave de Cabinda en janvier 2010. Cette année là, les Togolais ont organisé une manifestation hostile au Président de la CAF, Issa HAYATOU qui, après le retrait du Togo de la CAN après cette attaque a été sanctionné par la faitière du football continental.

Une telle manifestation de demain est la preuve que le fossé est très grand entre Claude Le Roy et le douzième homme. Elle est aussi le signe de l’intérêt que porte la population au football qui, a un moment donné est devenu un facteur de cohésion  du peuple togolais, elle est également la preuve du dégout que suscite le « Sorcier blanc », payé à prix d’or (25 millions) dans un pays exsangue et où le SMIG est à 35 000 F et où l’équipe   champion du pays d’Adébayor n’est récompensé qu’à hauteur d’1 million de F CFA. Entre le salaire mirobolant de Claude Le Roy et le citoyen togolais, c’est le jour et la nuit. Peut être c’est ça aussi la raison de la colère de la population.


                                Banderole de la manifestation

Pour le Mouvement Martin Luther King et les milliers de supporter « Le vieux » doit partir.
« Pour nous, c'est un devoir d'exiger le départ de Claude Le Roy qui  est en rupture totale avec la jeunesse, le maillon essentiel du football. Raison pour laquelle le MMLK a tenu jusqu'à obtenir de l'autorité une place où il faut exprimer les ressentiments du peuple aigri et remonté par les années du plomb du Français Claude Le Roy à la tête des Éperviers », a confié à notre rédaction le Pasteur Edoh KOMI.

La manifestation fait débat sur les réseaux sociaux où des appels sont lancés pour aller assister demain au « match Eperviers contre Claude Le Roy ». Et au niveau du Mouvement Martin King, on attend des milliers de personnes devant le stade omnisport de Lomé.

Face à cette mobilisation, l’intéressé assuré du soutien des plus autorités déclare qu’on n’entendra pas le mot démission de sa bouche.

Même s’il se refuse de rendre son tablier s’arc-boutant sur son siège doré de sélectionneur comme un « Sorcier blanc », détesté et désavoué par le public sur qui comptera Claude Le Roi pour les prochaines échéances ? Dans le pays d’Adébayor, les surprises sont légions. La suite nous édifiera.


Sp/04/04/19

Francine DZIDULA

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires