SOS VILLAGES D'ENFANTS TOGO : 40 ANS AU SERVICE DE L’ENFANCE



Présente au Togo depuis 1979, SOS Villages d’enfants célèbre cette année son jubilé d’émeraude.  Le clou de cette célébration sera certainement l’inauguration le 11 avril prochain du 4ème Village d’enfants SOS au Togo, après Lomé, Kara et Dapaong.

Commencé au Togo avec 3 maisons sous l’impulsion des Sœurs de la Divine providence de Ribeauvillé et particulièrement de la Sœur Emmanuelle MULER, SOS village d’enfants a fait son chemin. Aujourd’hui, le Togo dispose de 39 familles qui accueillent plus de 400 enfants et plus de 1401 enfants dans les communautés au sein des familles vulnérables. Ces enfants sont encadrés par plus de 244 agents d’encadrement  pluridisciplinaire composés de psychologue, de sociologues, d’assistantes sociales, de gestionnaires, des financiers…

En dehors de ces chiffres encourageants, plus de 233 enfants sont sortis de la prise en charge sont devenus autonomes.  169 d’entre eux s'auto-emploient, et  sont devenus les relais de SOS au sein des communautés.

Un bilan qui satisfait la directrice nationale de SOS Villages d’enfants du Togo, Mme Essohouna BAKOUSSAM Manzi-Nika qui, tout de même appelle les Togolais à prendre eux-mêmes le relai de la prise en charge de ces enfants pour ne pas toujours attendre des donateurs et partenaires étrangers.

« Nous sommes au Togo, on va faire en sorte que les Togolais comprennent cette nécessité de cette prise en charge de qualité, de s’occuper de leurs enfants. Nous-mêmes on doit s’occuper de nos enfants, il ne faut pas que ce soit seulement les gens de l’extérieur qui viennent s’occuper de nos enfants », déclare-t-elle.

Sans être un orphelinat,  SOS Village d’enfants est avant tout une famille qui accueille en son sein des enfants auxquels il offre un encadrement et une chaleur humaine.

Madame Immaculée SANVEE est mère SOS village d’enfants depuis plus de 15 ans.

Pour elle, les enfants qu’ils accueillent dans les maisons SOS sont comme tout autres enfants, qui procurent la joie mais parfois aussi des difficultés.
« Quand une maman se réveille, dans la maison elle fait son programme avec les aînés de la famille et chaque enfant sait la veille que quand il se réveille  la tâche qui lui revient dans la journée. La mère est à côté pour surveiller », confie-t-elle avant de poursuivre qu’au début, les enfants les considèrent comme leurs vraies mères mais quand ils  grandissent, ils se rendent compte que « nous ne sommes pas leurs vraies mamans et que nous sommes juste là pour les encadrer leur donner la chaleur humaine », a-t-elle insisté.

Notons que SOS Villages d’enfants a été fondé quatre ans après la seconde guerre mondiale  par un jeune étudiant autrichien du nom d’Herman GMEINER. Choqué par le très grand nombre d’enfants abandonnés à eux-mêmes, lui-même orphelin, il voulait les aider et était convaincu que cela ne pouvait se faire que quand ces derniers pourraient grandir au sein d’une famille. Avec un groupe d’amis, il fonda SOS Villages d’enfants. Ainsi naquit le premier village d’enfants SOS.

 So/04/04/19



 

Francine DZIDULA




Scoopinfotg@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires