TOGO DEBOUT DENONCE LES DIVERSES ENTRAVES A LA LIBERTE ET APPELLE A UN MEETING LE 04 MAI PROCHAIN



Le Front citoyen Togo debout (FCTD) a passé en revue l’actualité nationale de ces derniers temps. C’était au cours d’une conférence de presse organisée  cette mi-journée à Lomé. C’est la  première sortie du principal mouvement de la société civile togolaise depuis le scrutin législative de 2018.

Après avoir rappelé le contexte qui a prévalu à l’organisation du « scrutin de la honte », Togo debout, déplore la dislocation de l’opposition regroupée au sein de la Coalition des 14 partis (C14) alors que la crise est encore tenace. « Nos prisons regorgent encore de détenus politiques et les réformes institutionnelles, constitutionnelles et le renforcement du cadre électoral tels que prévus par la Feuille de route de la CEDEAO sont restés lettre morte », écrit le Mouvement qui se demande dans de telle situation comment comprendre et interpréter cette attitude de l’opposition, pendant que la dictature durcit le ton par la restriction systématique, voire l’interdiction de la liberté constitutionnelle de se réunir et de manifester.

 Après la forteresse constituée autour de la ville de Kara, l’état de siège « décrété » de fait sur les villes de Mango, Bafilo et Sokodé, le déversement des miliciens à Lomé, c’est au tour de la ville de Kpalimé de connaître l’avènement des miliciens déguisés en chasseurs traditionnels dénommés Abrafo : « nous dénonçons fermement cette attitude du régime qui consiste à vouloir instrumentaliser la chefferie traditionnelle et opposer les populations aux vrais chasseurs traditionnels », souligne la déclaration.

Togo debout dénonce également et fermement l’interdiction faite à un Togolais, Monsieur François Akila Esso Boko, de rentrer chez lui au bercail après tant d’années d’exil. « Cette interdiction est décidée à l’encontre des dispositions constitutionnelles par ce régime qui clame régulièrement sa disponibilité à accueillir la diaspora et tous les exilés politiques », écrit-il.

 la dynamique unitaire
 
S’agissant de la dynamique unitaire, le Front citoyen fait le constat que les Togolais ont fait trop de sacrifice au cours de cette lutte,  beaucoup de citoyens togolais sont tombés, même des enfants, certains sont devenus des handicapés à vie, d’autres sont emprisonnés, déplacés ou contraints à l’exil… Dans un tel contexte les calculs égoïstes ne peuvent plus prévaloir. « Ceux qui trahissent la lutte pour des intérêts innommables doivent savoir que l’histoire les rattrapera, à coup sûr. Le chemin a été trop long et douloureux et cette fois-ci, nous avons l’impérieux devoir de conclure cette lutte pour le mieux-être de tous », lit-on dans la déclaration.

 Dans cette logique, le FCTD encouragera et soutiendra toute initiative et toute action allant dans le sens de la réalisation des réformes, conformément aux aspirations profondes du peuple, et nécessaires à la concrétisation de l’Etat de droit et de la démocratie. Le FCTD apportera sans ambages, à chaque fois, de manière claire et non équivoque, son soutien à toute structure qu’elle soit politique, qu’elle soit de la société civile ou encore de la diaspora ou à tout regroupement de structures qui visent l’intérêt du peuple qui est le bien commun. L’unité d’action est toujours possible, elle reste indispensable et elle surpasse même le fait d’être coalisé. Seule la dynamique unitaire est salutaire, la résignation et la dispersion des forces sont suicidaires. 

D’ailleurs, elle appelle la population togolaise à ne pas céder aux manœuvres d’intimidations des autorités togolaises et à prendre massivement part à la marche du 13 avril 2019 qu’organise le PNP.

La société civile ne doit pas rester en marge de la lutte. Les organisations de la société civile doivent désormais et de façon désintéressée s’inscrire dans la dynamique unitaire, indispensable au succès. 

Elle doit enfin aller à la rencontre des populations et leur parler du vivre ensemble dans la justice et l’équité. C’est pourquoi,  le FCTD appelle donc à un meeting d’information et de veille citoyenne le samedi 04 mai 2019 à partir de 14h30 sur le terrain de Akassime.


Po/09/04/19
Francine DZIDULA
 


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires