LOCALES 2019: LE PRESIDENT DE LA CENI A VISITE CE MATIN CERTAINS CENTRES DE RECENSEMENT DE LOME


              Le président de la CENI, Tchambakou AYASSOR s'entretenant avec le président du bureau de vote


Au premier jour du recensement électoral pour les élections locales du 30 juin prochain, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Tchambakou AYASSOR a sillonné quelques centres de vote de Lomé pour constater le bon déroulement de l’opération. Il était notamment à l’EPP Aflao-Gakli et au Lycée Bè-Klikamé.

Partout où il est passé le constat est que l’opération se déroule timidement mais dans le calme. La plupart des kits de recensement ne fonctionnent pas. Ils sont soit panne ou dans le meilleur des cas travail avec une lenteur digne de la marche de tortue. Conséquence, les populations qui ont fait le déplacement pour se faire enrôler préfèrent la plupart du temps retourner à la maison ou vaquer à leurs occupations. 

Ce constat est partagé dans la plupart des centres de Lomé et de l’intérieur du pays ce qui fait dire à certains qu’il y a une volonté délibérée de décourager la population à s’inscrire sur les listes.

Tel n’est pas l’avis du président de la CENI qui a encouragé et félicité les  OPS pour le travail qu’ils abattent.  Aux électeurs, il les a appelés à la patience. « Pour cette révision, nous appelons à ce que faites preuve de patience sur les trois jours pour que le maximum puisse être inscrits. D’ici là on appréciera l’évolution et que le calme prévale », s’est-il adressé aux électeurs estimant que c’est la moitié des kits qui sont déployés pour des opérations de révision électorale.

Aux candidats qui veulent s’inscrire dans une zone autre que là où ils seront candidats, le président de la CENI les conseille de le faire au mieux dans la commune où ils veulent être candidat que de demander après un transfert parce que pour une raison ou une autre si le transfert ne marche pas il n’est pas bien qu’on soit candidat et qu’on ne puisse pas voter pour soi-même, a-t-il indiqué.

Notons que Mgr Philippe Fanoko KPODJRO, archevêque émérite de Lomé  qui a appelé la population à aller se faire recenser a donné l’exemple en se faisant enrôler ce matin à Adidogomé-Amadahomé.
                              Mgr Kpodjro se faisant recenser

Cette  opération de révision électorale est prévue se dérouler sur trois jours, en une phase unique sur toute l’étendue du territoire national. Elle concerne les Togolais ayant atteints l’âge de 18 ans révolus, jouissant de leurs droits civiques et politiques et ceux n’ayant pas pu être enregistrés lors de la dernière législative. Ceux qui ont leur carte des législatives de 2018 peuvent voter avec ça.

So/07/05/19
Francine DZIDULA
togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires