SANTE : L’OMS PREPARE LE PERSONNEL DE SANTE AU RIPOSTE CONTRE LES EPIDEMIES ET URGENCES


                             Photo de famille des participants


Ces derniers temps l’Afrique australe a été dévastée par un cyclone qui a fait un millier de victimes, alors que l’ouest et le centre du continent étaient frappés par le virus Ebola. Pour le compte uniquement de l’année 2018, le continent africain a enregistré 800 événements de santé publique en termes  d’urgence et d’épidémie. Les effets dévastateurs de ces catastrophes naturels et épidémiologiques ont des répercutions sur plusieurs générations. Pour faire à ces urgences, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a initié un nouveau programme des urgences de santé publique. Le partage de ces connaissances est au centre d’une rencontre qui a été ouvert ce lundi à Lomé sur le  système d’information géographique. Les participants viennent des pays francophones d’Afrique.

La rencontre de Lomé vise à renforcer la capacité des pays de la région Afrique et des bureaux pays de l’OMS dans l’utilisation des technologies d’informations géographiques et de visualisation de donnée. Ce programme de l’OMS appuie les pays de la région particulièrement dans le cadre de la détection précoce et des réponses aux épidémies et aux urgences en tant que santé publique.

L’objectif assigné à cette rencontre est d’appuyer les pays dans la prévention, la riposte face à ces épidémies et autres urgences de santé publique pour que l’Afrique ne soit pas victime de ces urgences. 


Ouvrant la rencontre, M. Awoussi Sossinou, Secrétaire général du  Ministère de la santé et de l’hygiène publique s’est réjoui des efforts consentis par le Togo dans le domaine et qui ont permis la détection et la riposte précoce des épidémies de Lassa et de méningite. « Ce résultat est le fruit d’un dispositif de  surveillance révisé à travers le renforcement des capacités des acteurs du niveau opérationnel, surtout communautaire et la mise à disposition des outils de collecte, de traitement et de partage d’information sanitaire », avoue-t-il tout en reconnaissant que beaucoup reste à faire pour renforcer davantage les acquis et améliorer ce qui peut encore l’être comme c’est le cas du système d’information géographique.

Pour la Représentante résidente de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta Tidiane DIALLO, les phénomènes naturels ou épidémies qui menacent sérieusement la région africaine de l’OMS « nous interpellent et nous rappellent  la nécessité de mieux nous préparer à répondre aux urgences et aux risques non seulement d’épidémies et de pandémies mais aussi à ceux liés à des crises humanitaires  et à des catastrophes naturelles ou provoquées par les êtres humains ». De ce fait, elle a émis le vœu qu’au terme de cet atelier les participants s’approprient l’utilisation de nouvelles technologies mise à leur disposition et mettent à profit les compétences acquises pour améliorer la disponibilité et la qualité des produits d’information dans leurs pays. 

Notons que la rencontre de Lomé répond à la nécessite de renforcement de capacité du personnel de santé publique sur le système  d’information géographique dans le contexte actuel du renforcement des systèmes de surveillance des pays africains. 

So/02/05/19

Clarisse AFANOU

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires