TOGO : LES PARTIS PARLEMENTAIRES DIVISES SUR LE SEPTENNAT




La séance plénière de l’Assemblée nationale consacrée à la modification de la constitution a été suspendue ce soir aux environs de 20h pour reprendre dans une demi-heure. Cette suspension est intervenue à la suite de la divergence entre les partis parlementaires. Les groupes parlementaires n’arrivent pas à accorder leur violon sur l’article 59 de la constitution qui certes limite le mandat présidentiel mais  passe de 5 à 7 ans.


Le groupe UFC et PDP-NET tout en appréciant le texte, estiment qu’ils ne le voteraient pas parce qu’il est contraire à l’esprit de la feuille de route.


« Nous ne pensons pas pouvoir accompagner ce mouvement là en raison des divergences que nous avons sur l’article 59 et de l’esprit des lois. L’esprit dans lequel la feuille de route a été écrit le 31juillet 2018 par les chefs d’Etat de la CEDEAO qui avait sans doute  5 ans en tête et si nous allions à 7 ans nous aurions respecté la feuille de route mais nous aurions trahi l’esprit, déçu les attentes des populations. Je ne peux dire à mes députés de voter cet article, même si nous  pensons qu’il y a beaucoup de bonne chose dans le texte », a déclaré le président du groupe UFC, M. Sena ALIPUI.


Face à ces divergences, le président du groupe parlementaire UNIR a demandé une suspension de séance pour une concertation des groupes parlementaires. 


Au moment où nous publions la séance vient de reprendre. UNIR a retiré son projet.


Nous y reviendrons …

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires