TOGO: CORRUPTION, FAUX ET USAGE DE FAUX DANS LA POLICE, DES OFFICIERS DE POLICE MIS AUX ARRÊTS ET ÉCROUÉS


                                                                            Yaovi Okpaoul, le directeur de la police nationale

Le lieutenant-colonel de la gendarmerie nationale, Yaovi Okpaoul vient de frapper un grand coup en tant que nouveau directeur général de la police nationale. Le successeur de Têko Mawuli Koudouovoh a démantelé la semaine dernière un réseau des forces de sécurité et de l’ordre spécialisé dans le trafic des reçus de contravention. Le réseau dont le chef de file est le commissaire de police Vincent Aklesso Abalo est écroué depuis lundi à la tôle de la sûreté nationale.

Le Commissaire de Police Vincent Aklesso Abalo est mis aux arrêts de rigueur depuis le lundi 17 juin dernier pour détournement de fonds publics.

Il est reproché au Commandant de la Brigade Motorisée (BM) de faire délivrer de faux reçus aux propriétaires d’engins pendant les infractions et les opérations de rafle.

Selon les informations, le Commissaire Abalo s’est arrangé avec un imprimeur qui a mis à sa disposition un «faux reçu» qui n’a rien à avoir avec le carnet de contravention (reçus que les agents délivrent aux propriétaires d’engins en cas d’infraction) du trésor public. Du coup, l’argent perçu par ses éléments ne va jamais au trésor mais se partage chaque vendredi avec ses officiers.

L’astuce marche bien pour le Commissaire jusqu’à ce que ses subalternes qui opèrent sur le terrain décident de vendre la mèche puisqu’ils ne sont jamais associés au partage du butin.

L’affaire aurait même futé à la présidence de la République du Togo avant que le directeur général de la police nationale ne fasse une visite improvisée dans le bureau de son collègue pour découvrir les faux carnets en question.

Pris en flagrant délit, le Commissaire a été immédiatement embarqué au BRI. Il sera déféré très bientôt d’après notre source. L’imprimeur aussi est mis aux arrêts. A ceux-ci s’ajoutent les officiers de police Ouro et Djassim, les complices du Commissaire Abalo.

Joint au téléphone par Gapola, le directeur général de la police nationale, Yaovi Okpaoul confirme l’arrestation des mis en cause mais n’a pas voulu donner plus de détails.

Rappelons qu’avec une telle infraction, le Commandant de la Brigade Motorisée risque 6 à 8 mois de suspension. Pire, lui et ses officiers risquent d’être radiés définitivement du corps de la police nationale togolaise.

Affaire à suivre.

Source: GAPOLA

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires