Enseignement supérieur : Les enseignants font planer la menace de grève


                                                    Présidence de l'Université de Lomé



Alors que l’année académique tire vers  sa fin, une menace de grève plane sur les cours dans les deux universités publiques  du Togo. En effet, les professeurs des deux temples du savoir en l’occurrence  l’Université de Lomé et de Kara ont conjointement à travers un courrier adressé un préavis de grève aux responsables des deux universités.


Dans cette lettre, le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST) et le Syndicat national des enseignants du supérieur (SNES) informent les autorités universitaires de leur décision d’entrer en grève à partir du 15 juillet prochain et ce pour 6 jours si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Les revendications tournent autour du  statut pour le personnel administratif,  technique et service (PATS) des deux universités, l’allocation d’une prime forfaitaire à chaque agent et la prime de logement. « Cette grève est reconductible si aucune solution n’est apportée à nos revendications », précise le courrier adressé à l’intention du professeur Dodzi KOKOROKO et Komlan SANDA.


Les syndicalistes préviennent que durant cette période de grève, il ne sera pas question d’assurer les travaux dirigés (TD), les travaux pratiques (TP), les cours et aussi s’occuper des épreuves de devoirs et d’examen. La surveillance, les corrections des copies, le traitement des notes, les délibérations et la publication des résultats sont aussi visés par cette grève des enseignants de l’UL et de l’UK.


Ce n’est pas la première fois que ces enseignants menacent d’entrer en grève au cours de cette année académique. Habituellement, ce sont les étudiants qui perturbent les cours par leurs mouvements de revendication. Cette année, les donnes ont changé et ce sont les enseignants qui ont pris la relève.



So/04/07/19

Clarisse AFANOU

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires