Théâtre : Le Professeur Apedo-Amah Togoata, de la critique à la pratique



C’est un événement unique dans l’histoire du théâtre au Togo. Universitaire enseignant de théâtre, puis critique de théâtre, auteur dramatique sur le tard, voici Apedo-Amah Togoata qui va faire l’expérience de la planche ce vendredi 19 juillet 2019 dans Ekatutu 1, texte et mise en scène de Rodrigue Norman. Il étrennera pour l’occasion le rôle d’un ancien militaire déchu sur le retour. 

Un passé de critique 

Depuis quelques années, Apedo-Amah a entamé une reconversion. Enseignant de sémiologie théâtrale à l’université de Lomé, il publie en l’espace de quelques années seulement, un  essai et plusieurs pièces de qualité- certes, pas encore jouées.  Parmi ces pièces, Un continent à la mer, 5 octobre an zéro et La guerre civile des aputaga ne laissent pas indifférent.

On peut être tenté de penser qu’avec son passé de critique, Apedo-Amah Togoata sera attendu au tournant. Car pendant le FESTHEF (Festival de théâtre de la fraternité)-aujourd’hui quasiment disparu-  il s’est surtout fait remarquablement les ongles. Au Carrefour, forum dédié au débriefing les lendemains des spectacles, l’enseignant était redouté tant des metteurs en scène que des comédiens. Les échanges sont parfois houleux. Sous les foruches caudines du critique, tel metteur en scène, qui se faisait des illusions sur sa mise en scène, descendait de son piédestal alors que tel comédien était daubé pour son jeu d’acteur. Sa liberté de blâmer, la justesse  et la qualité  de ses interventions manquent cruellement à un espace culturel devenu allergique à la critique.  

Vendredi 12 juillet à Nukafu,  lors du filage d’Ekatutu 1, l’homme a, semble-t-il, déjà passé sa mue alors qu’on s’attendait à une certaine timidité de sa part. Forte présence sur scène, diction impeccable, bon jeu d’acteur,  bluffant pour quelqu’un qui fait ses armes. Et ce d’autant plus que la plupart des comédiens font du théâtre pour la première fois voire sont sur le retour à l’instar de Clémentine Alavo, dite Titia. 

Intellectuel d’une grande humilité

Il faut dire qu’il retrouve avec beaucoup d’humilité l’envers du décor le travail exigeant d’acteur de théâtre. «De toute ma vie scolaire, je n’ai jamais buché une leçon ; je lisais et faisais mes propres résumés. Me retrouver à retenir par cœur a été éprouvant », confie-t-il au Temps.

Certes, l’humilité est quasiment sui generis chez cet intellectuel  de gauche, un poil éternel rebelle. Mais monter sur les planches après avoir mené la carrière qui est la sienne révèle une autre dimension de la personne. Beaucoup de ses élèves ont été comédiens, auteurs , avant d’être enseignants alors que lui entreprend le chemin inverse.

Dreadlocks,  barbichette grise, le physique quelque peu sec, l’allure d’un rappeur des Last Poets, le port négligé, Apedo-Amah est quelque peu le genre d’un Cornel West togolais qui n’hésite pas à défourailler sur tout ce qui lui paraît suspect. Enseignant, homme politique, auteur dramatique, et maintenant comédien,  jusqu’où ira Apedo-Amah Togoata ? 

Pour le savoir, rendez-vous à 20 heures, ce vendredi 19 juillet à l’IFT de Lomé.

EKA TUTU 1

Texte et mise en scène : Rodrigue Norman.
19 JUIL. / 20H00 | JARDINS DE L’IFT | ENTRÉE : 2.000 FCFA 3.000 FCFA | PRÉVENTE 1.500 FCFA – LOMÉ

Source: Letempstg.com
Titre: modifié

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires