Adidogomé: Un policier de la patrouille fracasse hier la tête d’un motocycliste avec la crosse de son fusil


                                                                                  Photo illustrative qui n'a rien à voir avec la réalité



Dans un pays normal quand un citoyen voit, surtout dans la nuit, un agent des forces de sécurité, il doit être rassuré mais au Togo c’est souvent le contraire. Ces dernières ont habitué les populations aux rackets et autres abus que quand les populations civiles les voient, elles ont tendance à les éviter. 


Il sonnait 21h environ, hier dans le quartier Adidogomé,  au lieu dit Attigagomé non loin du bar Molo Molo, une patrouille policière était déployée dans les rues. Quoi de plus normal dans une ville en proie ces derniers temps à des scènes de braquages quasi quotidiennes. Mais selon les habitués du quartier, au lieu que ces éléments de Yark DAMEHANE contrôlent les pièces des engins, ils préfèrent plus contrôler des billets de banques des usagers de la route, ce qui fait que ceux qui les aperçoivent plus tôt se détournaient de leur chemin.


Hier ces agents étaient encore dans leur basse besogne. Visiblement, la moisson n’était pas bonne pour eux en témoigne la hargne avec laquelle ils traitaient ceux qui tombaient dans leur « guet-apens ». Malheureusement deux motocyclistes ne les ont pas vite aperçus car ces agents se dissimulaient dans la pénombre de la nuit. Arrivés au niveau des agents, ils ont voulu les feinter, peine perdu pour eux. Dans leur tentative, un des agents avec la crosse de sa mitraillette fracasse la tête de celui qui est derrière la moto. Le sang gicla accompagné selon les témoins d’une partie du cerveau. La victime baigna dans le sang. Désemparés et pris de remords, les soldats qui ne savaient pas à quel sain se vouer ont dans un premier temps pris la fuite avant de revenir sur leur pied. Finalement, un était obligé d’enlever l’habit qu’il portait en dessous de son treillis pour bander le front de la victime.


Alertés, les sapeurs pompiers avaient mis du temps à rallier les lieux et aucun  taxi vu l’état de la personne ne voulait la transporter. Finalement une bonne volonté s’est résolue à l’amener dans sa voiture au CHU dans un état très critique. Selon beaucoup de témoins, son pronostic vital est très engagé.


Les policiers togolais sont prompts à s’attaquer aux civils aux mains nues mais quand il s’agit des braqueurs qui depuis quelques mois sèment la panique dans la population, ils n’ont réussi à mettre la main sur eux. 


Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com


Enregistrer un commentaire

4 Commentaires

  1. Les corps habillés au Togo outrepassent leur droit de protection des Civils. Il faut ce policier soit coiffé au poteau face à la rigueur de la loi. Trop c'est trop dans ce petit pays où nous devons être protégés par l'armée, plutôt que de se faire tuer par elle. Des meurent en France nos présidents réagissent en Afrique; des citoyens meurent par ceux qui protègent nos présidents, ils ne disent rien. Est ce un sacrifice pour leur pouvoir??

    RépondreSupprimer