Le prix de vente de l’eau revu à la hausse par arrêté interministériel



La décision est passée presque inaperçue et n’a suscité  pas de réaction de la part des consommateurs comme cela avait été le cas quand les redevances au titre de l’éclairage public a été relevé à la hausse. Par arrêté interministériel pris le 9 août dernier  mais rendu public ce mardi, le prix de vente de l’eau au Togo a connu une forte augmentation. Et pourtant en pleine capitale, certains consommateurs continuent par payer pour cette  denrée de première nécessité, sans l’avoir  dans leur robinet. 

Par arrêté interministériel signé du ministre en charge du commerce Kodjo Adedze et ses collègues Sani Yaya et Antoine Lekpa Gbegbeni respectivement ministre de l’économie et des finances et de l’eau, sur proposition de la Togolaise des eaux (TdE), le tarif de l’eau au Togo est revu à la hausse. Dans la nouvelle tarification, la tranche sociale comprise entre 0 et 10m3 voit son  prix de vente maintenue à 190F CFA l’unité.  Cette tranche disparait à mesure qu’on dépasse ce seuil. Ainsi, la tranche comprise entre 10 et 30 m3 est multipliée par 380 F CFA  et 500 F CFA pour celle au-delà de 31m3. Quant aux bornes fontaines publiques, le prix est fixé à 265 F CFA le m3.

Cette tarification touche également l’administration et les sociétés privées qui payeront désormais l’eau à un tarif unique de 500 F CFA le m3.

L’arrêté précise, en outre, que la redevance de prélèvement de l’eau souterraine à verser à l’Etat par les opérateurs économiques utilisant des forages pratiqués dans la nappe est fixée à 100 francs CFA le mètre cube pour les sociétés commerciales produisant de l’eau potable conditionnée, les industries minières et autres industries.

Pour la TdE, il s’agit à travers cette nouvelle tarification de taxer les plus riches et les sociétés privées pour financer l’investissement  à l’eau potable dans les zones difficiles d’accès. 

Une augmentation tous azimuts
Toujours est-il que cette augmentation intervient dans un contexte de hausse tous azimuts des prix. Déjà, en début d’année, les factures d’électricité ont connu une légère hausse en raison de l’augmentation de la redevance au titre  d’éclairage public.

A noter que la publication de l’arrêté portant augmentation du coût de l’eau a coïncidé avec la nouvelle tarification des prestations dans les cliniques privées du pays. En effet, le 27 août dernier l’Ordre national des médecins et l’Association des médecins privés du Togo ont relevé à la hausse le prix des consultations. Ainsi, chez un médecin généraliste les jours ouvrables la consultation est désormais fixée  8.000 F CFA.

Alors que les jours fériés et les weekends elle sera à 10.500 F CFA. Au niveau du médecin spécialiste, les frais de consultation passent à 10.000 F CFA. La visite de jour (médecin externe et déplacement) passe à 15.500 F CFA et celle de nuit à 17.500 F CFA.

Au niveau du médecin spécialiste, la consultation des jours ouvrables s’élève à 10.000 F CFA et celle de nuit et jour férié passe à 12.500 F CFA. Le délai de validité d’une consultation est de 10 jours.

En dehors de ces deux augmentations, les Togolais font face désormais à la Taxe sur les véhicules à moteur (TVM) entrée en vigueur depuis janvier 2019. Bientôt ils s’acquitteront  également de la Taxe d’habitation.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires