SOKODE : La gendarmerie disperse à coups de gaz lacrymogène une réunion du PNP




La gendarmerie a dispersé ce samedi à Sokodé, au centre du pays, fief de l’opposant Tikpi ATCHADAM, à coup de gaz lacrymogène, une réunion des militants du Parti nationaliste panafricain (PNP). La réunion hebdomadaire du PNP qui se tenait dans le quartier Kpalo-Kpalo au centre ville a été dispersée sans ménagement avant même son début.


Selon les informations recueillies auprès d’un habitant de la ville, il est reproché au parti à cheval l’occupation de la voie publique sans autorisation. Ce n’est un secret pour personne qu’habituellement les réunions politiques du parti de Tikpi ATCHADAM compte tenu de la foule qui y prend part débordent pour occuper la voie publique. Or, le plus souvent, les dirigeants du parti n’obtiennent pas l’autorisation pour une telle occupation. Les trois derniers weekends, le parti avait été sommé de se conformer à cette disposition en la matière, en vain. C’est ainsi que cet après midi avant même le début de la réunion, les forces de l’ordre ont fait irruption en dispersant la réunion à coup de gaz et en cassant les chaises  dressées sur la voie publique. Tous les points d’accès à la réunion ont été occupés et le quartier quadrillé.


« Prévenus de la descente des forces de l’ordre, les militants n’avaient disposé  les chaises sur la voie sans y prendre siège. Ainsi les forces de l’ordre avant le début de la réunion sont venues casser tout sous le regard des jeunes qui n’ont pas cherché à en découvre avec elles ni à leur opposer la résistance », témoigne un habitant de la ville.  


Ces derniers temps les réunions du parti de Tikpi ATCHADAM à l’intérieur du pays sont systématiquement dispersées à coups de gaz lacrymogène,  les sièges et les motos cassés. Cette dispersion intervient dans un contexte de durcissement de la loi sur  la liberté de manifestation dans le pays. 


Notons qu’il y a deux ans, le PNP avait organisé une gigantesque marche de protestation dans plusieurs villes du pays. Ces manifestations qui ont failli emporter le régime avaient dégénéré à Lomé et à Sokodé faisant des victimes.



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires