Agriculture : Plus de 25 586 candidats pour 1552 places d’un concours qui a démarré avec plus de 3 heures de retard




Selon les chiffres publiés récemment par le gouvernement togolais, le taux de chômage a diminué ces dernières années de 3,1 points passant de 6,5% en 2011 à 3,4% en 2015. Mais chaque fois qu’un concours est lancé, c’est une sorte de ruée vers l’or qu’on assiste auprès de la population juvénile. La dernière illustration est le concours de recrutement des fonctionnaires pour le compte du ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique (MAPAH) qui a démarré ce matin à Lomé et à Kara. 


 Pour 1552 places à pouvoir 25 586 candidats ont été retenus à composer. Les épreuves ont démarré ce matin après plus de trois heures de retard. Dans le centre d’écrit du Lycée Bè-Klikamé où une équipe de reportage de notre rédaction s’est rendue, à 10h un quart, les épreuves n’ont pas démarré. Et selon, les informations reçues sur place, c’est un problème technique qui est à la base de ce retard. 


« On nous a dit que l’appel des candidats allait se faire à 6h30 et à  7h, on était dans les salles et depuis on n’a pas commencé. Ils ne nous donnent pas d’explication, ils nous disent seulement de patienter qu’il y a des centres qui ont des problèmes », nous confie un candidat qui visiblement n’arrive pas à contenir son stress. Comme lui, la plupart des candidats ne se font pas d’illusion sur les résultats. Pour eux, c’est un secret de polichinelle, les résultats de ce concours qui est un appât pour la présidentielle ne sera publié qu’à la veille du scrutin.


Selon le ministère de l’Agriculture, ces candidats retenus devront renforcer les besoins en ressources humaines du ministère pour poursuivre les travaux de modernisation de l’agriculture.


L’administration togolaise est en manque criard d’effectif. Le dernier concours de recrutement général remonte à plus de 10 ans. Avec un effectif estimé aujourd’hui à près de 60 000 fonctionnaires dont la plupart sont des retraités qui s’accrochent à leur poste, le besoin humain est énorme. Mais au lieu de lancer un concours général, on préfère lancer des concours sectoriels.



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires