La presse locale se déchaine contre Claude le Roy



Alors que le divorce est consommé entre le technicien français de la sélection togolaise de football, Claude Le Roy, ce dernier, en phases préliminaires de la Coupe du monde Quatar 2022, a trouvé les moyens de ramener le point du match nul des iles Comores face à la modeste  sélection insulaire aux performances difficilement trouvables dans les annales du football mondial voire continental.

Et comme si cela ne suffisait, « le sorcier blanc » comme on le surnomme qui reçoit à domicile avec sa sélection en match retour les Comoriens a jeté un pavé dans la mare en déclarant que la pelouse du stade de Kégué n’est pas bonne. Une déclaration qui a suscité un levée de bouclier de la presse locale qui dirait-on attendait le Français. Les critiques ont fusé de toutes parts.

Nous vous proposons un florilège de réaction d’éditorialistes de la presse sportive.

« Claude Le Roy chercherait-il déjà des excuses pour justifier une éventuelle élimination du Togo contre les Comores ce mardi en préliminaires retour du Mondial 2022 ? C’est, en tout cas, ce que laissent croire les propos qu’il a tenus ce lundi à la fin de la dernière séance d’entraînement des Eperviers avant la rencontre de ce mardi », questionne l’éditorialiste du site Africatopsports.
Djenasport titre « préliminaires mondiale 2022 : l’excuse tout trouvée de Claude Le Roy ». Et l’éditorialiste d’en déduire que  depuis qu’il est arrivé à la tête de la sélection nationale en 2016, le technicien français n’est jamais satisfait des pelouses togolaises. Mais quoi que qu’il en soit lui rappel le journal, le technicien est conscient de l’enjeu de la rencontre et sait aussi que ces hommes doivent se montrer en conquérant et entamer ce match avec détermination.

« À 24 heures du capitalissime match retour Togo-Comores comptant pour les préliminaires du mondial 2022, le sélectionneur des Éperviers du Togo, Claude Leroy s'est plaint de l'état de la nouvelle pelouse de Kégué ce lundi matin à l'issue de l'entraînement de son équipe. Et pourtant le stade a été rénové à coût de milliards et son usage n'atteint pas encore deux mois », lit-on sur le site de Gapola.

« Claude Le Roy demande la construction d’un nouveau stade à la veille d’un match des Eperviers », titre pour sa part le site Coupsfrancs du célèbre chroniqueur Rémy N’Gono. 

Claude Leroy est rigolo, ou il prend les Togolais comme des rigolos, se demande le chroniqueur. « Le sélectionneur qui ne sait jouer que des matchs nuls et des spectateurs nuls, est au pied du mur. Après avoir été éliminé par le Bénin lors de la dernière CAN en Égypte, Claude Leroy est mal parti et peut être éliminé avec les Éperviers pour le Mondial 2022 au Qatar. Et du coup, le vieux sorcier blanc sort déjà son parapluie pour accuser la pelouse pour le match contre les Comores demain ».

A la tête de la sélection nationale, Claude Leroy qui avait promis qualifié le pays pour la CAN 2019 n’a pas pu tenir sa promesse et depuis le public sportif ne cesse de réclamer son départ. Une marche pour réclamer son départ avait également organisée.  Le 27 juillet dernier, lors de l’inauguration de la rénovation du stade dont Le Roy dit aujourd’hui que la pelouse pas bonne, le public en présence du chef de l’Etat encore réclamé la démission du technicien français. L’un des techniciens les mieux payés en Afrique et pourtant les résultats ne plaident pas en sa faveur. En 21 rencontres disputés à la tête des Eperviers, il en a gagné 6, fait 6 matchs nuls et 9 défaites. 

Francine DZIDULA
E-Mail: togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires