Présidentielle 2020 : FABRE dans le starting block ?




Il ne fait l’ombre d’aucun doute que la candidature de Jean-Pierre FABRE, le président national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), sera actée au cours du congrès ordinaire du parti prévu les 18 et 19 octobre prochains au Foyer du cinquantenaire de l’Eglise évangélique presbytérienne de la paroisse de Nyekonakpoè, lieu habituel des congrès de ce parti fondé le 10 octobre 2010 à la suite de la dissidence d’une frange importante des militants de l’UFC.


L’annonce de la candidature de FABRE qui ne sera pas une surprise est attendue par les militants du parti orange qui ne l’entendent que ça pour se mettre en ordre de bataille derrière le « lieutenant FABRE » qui participera pour la troisième fois à un scrutin d’envergure nationale.


Annoncé depuis février dernier par le député Sévérin DRAH comme « candidat naturel » de l’ANC, cette déclaration qui est venue un peu plus tôt au moment où la Coalition faisait face à d’autres défis n’avait pas été bien appréciée dans l’opinion et avait même  créé la polémique avant que Jean-Pierre FABRE lui-même au détour d’une question au cours d’une conférence de presse de la Coalition des 14 partis de l’opposition ne coupe court à la polémique en essayant d’expliquer la notion de candidat naturel : « chaque parti politique a un premier responsable, et ce dernier  est le candidat naturel de ce parti, ça s’appelle candidat naturel », avait-il argumenté.


« Qu’un responsable de l’ANC dise à un meeting de l’ANC que Jean-Pierre FABRE est le candidat naturel de l’ANC ça n’a rien d’extraordinaire. C’est tout à fait naturel », a soutenu FABRE avant de continuer que « personne n’a dit que je suis candidat naturel de la Coalition et je serai heureux de l’apprendre mais  malheureusement ça n’a pas été dit que Jean-Pierre FABRE est le candidat naturel de la Coalition ». Aujourd’hui que son parti ait pris ses distances vis-à-vis de la C14 pour ces questions de candidature unique, il est loisible à l’ANC de choisir FABRE comme son « candidat naturel » sans devoir rendre compte à personne. 


Auréolé par le score réalisé par le parti, classé première formation politique derrière UNIR lors des communales, on voit mal l’ANC se plier derrière une candidature autre que celle venant de ses rangs.


D’ailleurs FABRE a été clair,  «  l’ambition ne se délègue pas. Quand on a une ambition pour son pays, on porte cette ambition. On ne renonce pas parce qu’on a fait deux tentatives », a-t-il souligné.


Hasard du calendrier, le congrès du parti qui se tient à quelques mois de la présidentiel, et qui est le seul  organe habileté à choisir le candidat du parti devra entériner ce qui était dans l’ère des temps.


FABRE désigné candidat  pour la troisième fois à l’élection présidentielle de 2020 n’est pas une surprise, c’est plutôt le contraire qui aurait surpris tout comme une non candidature de Faure GNASSINGBE en 2020 serait une surprise.



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires