Renforcement de la résilience des aires protégées du Togo face au changement climatique : cas de la ville d'Atakpamé




Dans le cadre de la mise en œuvre des projets  de “renforcement de la résilience des aires protégées du Togo face au changement climatique” et de “renforcement de la résilience des populations du Sud Togo face au changement climatique à travers la gestion durable des forêts et des terres” une rencontre  s’est tenue ce 14 septembre à l’hôtel Le Nice d’Atakpamé. Initiée par l’ONG ODIAE et ses partenaires, cette rencontre rentre dans le cadre du programme d'appui à la lutte contre le changement climatique.


Pour Kossi Georges EGBENOU, Directeur exécutif de ODIAE, Coordonnateur dudit projet, la rencontre d'Atakpamé a permis de poser la première pierre pour la construction d'un espace vert pour “les personnes du troisième âge”, de la visite de l'espace vert pour les jeunes, d'une superficie d'une hectare où son service a déjà procédé à la mise en terre de trois cent jeunes plants et à la visite de la forêt communautaire d'Abotèssè, village situé à 8km d'Atakpamé en allant à Nangbeto, sur une superficie de trente neuf (39)hectares. Tout ceci concourt à la lutte contre le changement climatique. 


Dans ses propos, le ministre de l'environnement du développement durable et de la protection de la nature, David Oladokou WONOU, a déclaré que ce projet permet de préserver notre environnement de générer des ressources financières et énergétiques aux populations car, a-t-il dit, notre écosystème est victime de la mauvaise gestion par des opérateurs forestières. Il faudra vraiment sensibiliser les communautés à la base auprès desquelles ce projet a été mis en œuvre pour leur survie suite à l'exploitation organisée avec des effets de reproductibilité. Ceci permettra d'ici 2030, que l'objectif fixé par son département, celui de la restauration d'un million quatre cent mille d'hectares d'espaces verts pourrait être atteint. 


Pour finir, il a lancé un appel à la population togolaise de savoir que les écosystèmes que nous voyons autour de nous, font partie intégrante du patrimoine national et en général du patrimoine de l'humanité que nous avons tous à cœur de défendre. La gestion durable des terres et des forêts est devenue un impératif pour tous les pays, s'inscrivant dans l'optique du développement durable pour assurer le développement du couvert végétal, le maintien de la productivité à long terme, l'amélioration des rendements et la lutte contre la pauvreté. le projet de renforcement de la résilience des populations du Sud Togo au changement climatique à travers la gestion durable des forêts et des terres est financé par l'Union Européenne, l'Alliance mondiale contre le changement climatique, le ministère de l'environnement du développement durable et de la protection de la nature à travers son programme d'appui à la lutte contre le changement climatique et mise en œuvre sur le terrain par l'ONG ODIAE dans les régions de la Kara, centrale, plateaux et maritime.



Jean-Mrc E.



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires