Après un sit-in devant l’Ambassade de France, Mgr KPODJRO plaide pour le peuple togolais


Le prélat entrant dans les locaux de l'Ambassade



L’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko KPODJRO, a observé ce matin devant la représentation diplomatique de la  France à Lomé un sit-in de quelques heures avant d’être reçu par un responsable de l’Ambassade.


A l’issue de l’échange entre le diplomate français et prélat, ce dernier a rendu public une déclaration dans laquelle, l’ancien président de la Conférence nationale souveraine du Togo interpelle le pays des Droits de l’Homme à agir au Togo pour éviter un nouveau bain de sang qui se prépare comme cela avait été le cas en 2005 à l’accession au pouvoir de l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé.


« Le vieux prélat maladif et au bord de la tombe que je suis ne saurait se murer dans un silence complice et coupable face aux souffrance et aux cris de douleurs du troupeau de Dieu à moi confié par le Seigneur Jésus-Christ, mon maître et mon modèle , qui nuit et jour ne cesse de m’interpeller et m’envoie en mission à l’exemple de Moise vers Pharaon qui maintenait le peuple d’Israël en esclavage, et d’Ezéchiel à qui il a enjoint de clamer haut et fort la vérité, même si on ne l’écoutait pas », écrit Mgr KPODJRO.


Le prélat rappelle à l’intention de la France les multiples violations des Droits de l’Homme qui font du Togo un pays atypique dans le monde à savoir les massacres, la banalisation des infanticides, la tortures, les emprisonnements politiques, les détournements des deniers publics, les incendies des marchés publics du pays.


L’ancien président du Haut conseil de la République, le parlement de transition au Togo,  va plus loin en dénonçant des farces et des parodies électorales avec la complicité de l’administration et la bénédiction de la communauté internationale. La constitution dit-il qui est devenue « un essuie-main » qu’on manipule à volonté au service d’une monarchie qui ne dit pas son nom. « Ce n’est pas tolérable, cela relève d’un mépris arrogant des droits des peuples », s’indigne-t-il.


Et d’avertir : « Soyons dans la prévention au lieu de chercher à jouer plus tard les sapeurs –pompiers ; il serait vraiment trop tard, car le Togo malgré les apparences trompeuses de calme qu’il présente est au bord de l’explosion ».


Cette action de Mgr KPODJRO rentre dans le cadre de sa protestation contre la loi sur les manifestations à caractères publics.


 


Francine DZIDULA


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires