Atakpamé: Les femmes aiguisées sur leur participation dans les instances de prise de décisions



 Au Togo, les femmes constituent une force majeure dans la vie économique et représentent 51,4% de la population selon les données du dernier Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2010). En dépit, de cette forte proportion, les femmes sont malheureusement très peu représentées dans la vie publique et notamment dans les instances de prise de décision tant au niveau national que local. En effet, la persistance des relations d'inégalités, le manque d'équité entre les hommes et les femmes et la faible représentativité des femmes dans les sphères de décisions à tous les niveaux constituent encore un frein au développement durable. Une situation très inquiétante au niveau local surtout dans les structures chargées d'animer le développement local notamment les Comités de développement du quartier (CDQ). Or, la population de la commune d’Atakpamé avoisine 60.062 habitants dont 30.579 femmes soit 51% (RGPH4, 2010). 

Pour contribuer à apporter une réponse à cette situation, l'ONG ODJOUGBO (persévérance en Français) bénéficie d'une subvention accordée par le projet de renforcement de la consolidation de l'État et du Monde Associatif (Pro-CEMA) avec l'appui financier de l'Union Européenne, pour la mise en œuvre du projet de “Promotion de la représentation et de la participation des femmes aux instances de prise de décisions des CDQ de la commune d’Atakpame”.

 L'objectif spécifique de ce projet est de renforcer les capacités des différents acteurs (CDQ, autorités locales, leaders religieux et traditionnels, OSC) pour encourager les femmes de la commune à la participation aux instances décisionnelles des CDQ, contribuer à l'amélioration de la participation de la femme dans les instances de décisions face aux obstacles à leur inclusion citoyenne, promouvoir la représentation et la participation des femmes aux instances de décisions des 26 CDQ de la commune d’Ogou 1. 

Selon le Secrétaire Général de la préfecture de l'Ogou, le gouvernement a entrepris, depuis plusieurs années, des actions visant à encourager les femmes, à les amener à sortir de leur état de léthargie pour défendre leurs droits au sein de toutes les institutions en postulant à des postes de responsabilités. C'est le lieu de remercier l’ONG ODJOUGBO, association qui lutte pour l'émancipation économique, sociale, culturelle et politique de la femme et qui, aujourd'hui initie ce projet à l'endroit des femmes de la communauté pour leur inculquer la culture de postuler à des postes de décision au sein des comités de développement à la base et servir de porte-parole pour leurs consœurs afin que les préoccupations de cette couche soient prises en compte au moment des prises de décisions importantes. Pour Kawodjou Atchanhau ODAH, assistante-coordinatrice à l'ONG ODJOUGBO, ce projet vient à point nommé pour aider les femmes à une approche participative et inclusive, à mieux les informer, les sensibiliser pour le changement de comportements et la promotion du genre et amener les femmes à la prise de décision dans les instances locales et nationales, il s'agit également d'une opportunité pour la promotion du leadership féminin. Elle a adressé ses remerciements au partenaire financier du Pro-CEMA pour son appui à la mise en œuvre de ce projet dont l'atteinte des résultats est importante pour l'émergence du monde féminin.

Jean-Marc E.
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires