Atakpamé : théâtre vecteur du civisme





26 associations et organisations sur 162 ont été sélectionnées à bénéficier cette année de la subvention de l’Etat à travers l’appel à projet citoyens 2019 lancé par le Ministère en charge de l’Education à la citoyenneté et au civisme. L’Association « Les Ambassadeurs de vies » fait partie des associations retenues à bâtir un  pays sur une base solide de citoyenneté.

Il s’agit pour ces associations à travers ce financement de  redorer l’image du  théâtre audiovisuel togolais afin qu’il retrouve sa lustre d’antan. En effet, nul n’ignore la place prépondérante qu’occupait jadis le théâtre dans la culture togolaise mais qui, aujourd’hui a perdu sa valeur de compétitivité au profit des soirées-récitals mal organisées ce qui  éloigne la jeunesse du théâtre en particulier et en général de la culture des valeurs civiques et citoyennes. C’est pourquoi les autorités à travers ce projet veulent relever la vision globale de la politique culturelle du gouvernement togolais qui est de construire “une nation unie sur un socle culturel diversifié et réhabilité”.

Au lancement du projet, le responsable de l'association, Gilbert HOUNZANGLI, a estimé que le projet consisterait à réaliser des sketchs et courts métrages audiovisuels à diffuser sur des chaînes de télévision nationales, au cours des ateliers et séminaires, des émissions radiophoniques, afin de sensibiliser, informer, conscientiser directement et indirectement au moins quatre mille jeunes sur les valeurs du respect de l'autorité, de la sauvegarde des biens publics et privés et surtout sur les valeurs civiques et citoyennes.

Le diagnostic du répertoire des clubs de théâtre révèle que la majorité de ceux-ci ne se retrouve seulement qu'à la veille des évènements culturels de grande envergure et disparaissent juste après.     Ainsi pour traduire la  vision du gouvernement dans les réalités, les pouvoirs publics, les partenaires ainsi que les parties prenantes se sont assignés plusieurs missions permettant de formuler clairement des objectifs qui permettent d’encourager l'accès à la participation de la population à la vie culturelle afin de contribuer à la paix et à la cohésion sociale, décentraliser la politique culturelle et l'action culturelle au niveau régional-municipal-local. D'où désormais la volonté de l'État à placer la culture au service du développement à la base.

Jean-Marc E.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires