Baptême de feu pour les nouveaux maires




                                         (Le nouveau Adjoint au maire Golfe 2 Pst EDOH Komi célébrant son 1er mariage)


La plupart des nouveaux maires ont célébré ce weekend leur premier mariage. Si globalement tout s’est bien déroulé, le public présent, habitué à ses célébrations déplore la lenteur qui a entouré les cérémonies.



Ils voyaient faire. Aujourd’hui, ce sont eux les officiels célébrants. Tel a été le cas des nouveaux maires qui ont eu à officier des célébrations de mariage ce weekend. Si le pari a été tenu pour la plupart, le public n’est pas satisfait de ces premières célébrations.



« On se demande si les maires n’avaient jamais lu le code des personnes et de la famille (CPF), ou s’ils n’avaient jamais lu un texte sur le mariage avant leur prise de fonction », se plaint un invité d’un mariage qui a eu lieu à Lomé.



Pour une cérémonie qui devrait durer un quart d’heure, il en a valu le double voire le triple de l’heure. Une situation qui a créé des désagréments aux mariés et à leurs invités qui ont d’autres engagements.



Dans une mairie de la capitale où habituellement, les cérémonies de mariage finissent à midi, on a attendu jusqu’à 15h.



« Certains maires depuis le jour où on a célébré leur mariage c’est fini, ils n’ont plus cherché à voir comment les choses se passent », fulmine un autre invité qui se demande si avant leur prise de fonction les nouveaux maires ont été outillés à la célébration du mariage civil.

Contacté par notre rédaction, le pasteur EDOH Komi, 1er Adjoint au maire Golfe 2 demande l’indulgence de la population.



« Nous venons  de prendre fonction et nous allons nous perfectionner dans les procédures des mariages. Que les personnes affectées par ces désagréments nous excusent et attendent au mieux pour les prochaines fois », plaide-t-il avant de poursuivre « Nous ne pouvons pas faire miracles au premier jour de l'initiation aux mariages ».  



Pour convaincre qu’ils ne sont nuls comme on  semble les faire passer le pasteur EDOH a avoué que dans sa Commune, Golfe2, les maires  ont célébré 32 mariages pour la seule journée du jeudi.



Selon les statistiques de la Commune de Lomé, et pour le compte de l’année 2018, au total 2 336 mariages ont été célébrés dont 2 268 sous l’option de monogamie et 68 sous l’option de polygamie. Pour la même période 125 actes de mariages ont été annulés.



Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires