Effondrement du pont à Aného : Le gouvernement a montré ses limites, selon l'ANC


L'ANC, le parti de Jean Pierre FABRE a réagi à l'effondrement du pont qui relie la ville d'Aného à Zébé c'est à travers un communiqué dont nous publions l'intégralité.

Communiqué de l'ANC

 Aného et la préfecture des Lacs : les grands oubliés du régime de Lomé

Le 20 octobre 2019, après plusieurs alertes des usagers, le pont d'Aného a cédé, paralysant la circulation entre d'une part les villes d'Anfoin, Zébé et bien d'autres et Aného, d’autre part, entre Lomé et le reste de la préfecture des Lacs. Cet effondrement s'ajoute à une liste déjà longue : Amakpapé, Lilikopé et bien d'autres
ouvrages d'art. Personne ne peut penser qu'un gouvernement responsable puisse faire l'économie de
l'expertise et de la surveillance périodiques des ponts qui assurent la circulation des personnes
et des biens. Comme à l'accoutumée, le gouvernement fait défiler des ministres pour aller «constater les
dégâts». Loin de nous engager dans une polémique stérile, nous avons le devoir de relever les
insuffisances de ce système, qui a pris en otage notre pays et ses populations depuis plus de
50 ans. Il ne cesse de montrer ses limites. Il est sclérosé et ne peut plus rien apporter à notre
pays. Personne n'oblige personne à prendre le contrôle d'un pays. Si on accepte cette mission, cela induit des devoirs. Au Togo, on a décidé de ne se préoccuper que des délices et non des charges du pouvoir. On
ne peut pas continuer de gouverner un pays ainsi. Nous invitons les autorités à agir avec célérité en prenant des mesures immédiates afin de
soulager le calvaire des populations qui empruntent ce pont. Qu'elles aient pour une fois le sens
de l'Etat en accélérant les procédures pour que dans les tout prochains jours, un pont provisoire
soit installé à Aného, notamment par le Génie des Forces armées togolaises, en attendant la
construction d'un pont répondant aux normes environnementales et techniques actuelles. Nous exprimons notre solidarité aux populations des Lacs, Bas-Mono, Vo et Yoto victimes de
cette catastrophe, une de plus infligée aux laborieuses populations de notre pays.

 Patrick Lawson 1er vice président de l'ANC

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires