Enfin le cumulard Foga ADEGNON cède la mairie



La semaine dernière la totalité des 117 maires et leurs adjoints ont pris fonction mettant fin à près de trois décennies de gestion des collectivités locales par des délégations spéciales. Dirigée depuis près de dix ans par le contre-amiral Foga ADEGNON, Lomé fait partie des mairies qui, à la faveur de ces élections locales, ont vue l’élection de nouveaux maires à la tête de la municipalité.
 Ce sont pour la plupart des conseils de délégation spéciale incomplète que les nouveaux conseillers municipaux vont se substituer car bon nombre de ceux qui ont été nommés au sein de ces conseils sont décédés. A Lomé, c’est le septuagénaire, Foga ADEGNON qui dirige la mairie. Beaucoup plus discret au cours de sa carrière militaire dans la marine où il finit avec le grade de contre-amiral,   Foga ADEGNON fera beaucoup plus parler de lui une fois admis à la retraite dans l’armée.

Ces derniers temps, il s’est fait remarquer par ses interdictions tout azimut des manifestations de l’opposition. Mais pour bon nombre de Togolais, ADEGNON, est avant tout le plus grand cumulard de la République. En effet, en dehors de la délégation spéciale, il est le directeur de port autonome de Lomé, considéré comme le poumon économique du Togo, poste qu’il cumule avec la présidence de plusieurs conseils d’administration des sociétés d’Etat notamment le CHU Sylvanus Olympio de Lomé, l’Etablissement public d’autonome pour l’exploitation des marchés (EPAM), Société de transport de Lomé (SOTRAL), la poste...pour ne citer que celles-là.

 Si Dieu a crée tout homme avec dix doigts, on dirait que le contre-amiral lui en a le triple voire plus, au point de diriger toutes ces structures. Mais son absentéisme est criard au niveau de la délégation spéciale où l’essentiel du travail est délégué à son adjointe, une autre « heureuse de la République », Mme Suzanne AHO-ASSOUMA.

Les mauvaises langues disent que Foga ne doit pas ses multiples fonctions parce qu’il est né sous la bonne étoile ou parce qu’il est plus intelligent que la nation ait enfanté mais parce qu’il est tout simplement un « intime de la maman de la République ».  

Même déchargé de ces charges de président de délégation spéciale, ADEGNON garde toujours la main mise sur plusieurs régies financières, alors que plusieurs jeunes diplômés sont toujours à la recherche de leur premier emploi. Ainsi va la République. « Car celui qui a, on lui donnera ; celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a », nous apprennent les Saintes écritures. Ainsi soit-il.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires