Enfin « Sweet bread » ! Le complément alimentaire tant attendu par les boulangers





                                                             (Les boites de Sweet Bread)



Depuis l’interdiction de l’importation, la commercialisation, et l’utilisation des améliorants alimentaires à base du bromate de potassium le 15 juillet 2019 au Togo par arrêté interministériel, les boulangers et pâtissiers ne savent pas où se donner la tête. Leurs inquiétudes viennent de trouver solution par la mise sur le marché d’un produit de substitution. Il s’agit du « Sweet bread ». Le produit a été présenté ce jeudi à la presse et aux professionnels de la boulangerie.


Reconnu pour sa dangerosité, sa toxicité et son effet cancérigène sur la santé, le bromate de potassium est interdit dans plusieurs pays occidentaux et même de la sous région. Le Togo qui vient de s’aligner sur ce concert d’interdiction ne peut gagner cette bataille que s’il y a un palliatif sur le marché permettant aux utilisateurs de satisfaire ce besoin. C’est ce quoi répond le « Sweet bread ».


Spécialement conçu pour remplacer le bromate de potassium, le « Sweet bread » est un complément alimentaire qui renforce la pâte de farine de blé et augmente le volume de la pâte à pain. Un des meilleurs améliorants de panification, le « Sweet bread » est l’une des meilleures solutions de production de pain qui garantie la santé du consommateur.


Fruit d’un travail acharné des jeunes entrepreneurs togolais soucieux de la santé des populations, « Sweet bread » joue un rôle de système d’oxydant standardisé dans la farine de blé pendant le pétrissage de la pâte à pain pour des durées de fermentation courte ou longue. 


 « L’élément majeur contenu dans « Sweet bread » est  l’acide ascorbique et des enzymes qui permettent de donner une forme au pain et de rendre le pain similaire comme si vous utilisez le bromate de potassium mais qui est dangereux et cancérigène », a indiqué Dieu-Donné KASSIKI, le promoteur du produit, pour qui, il est du devoir des producteurs d’inculquer aux consommateurs à consommer « naturels et bio ».



                                                                      (Les responsables de Sweet Bread lors de la présentation du produit)





 Comme tout produit alimentaire avant d’être consommé sur le territoire national doit avoir une autorisation de mise sur le marché, « Sweet bread » n’a pas dérogé à la règle. Il a reçu l’autorisation de l’Institut togolais de recherche agronomique(ITRA), de l’Institut national d’hygiène (INH), du Laboratoire de physiologie pharmacologie (ESTEBA), et du ministère du commerce. Mieux, sur le plan régional, des analyses ont été faites dans la sous région sur « Sweet bread » notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Libéria. Toutes ces analyses ont conclu au caractère non toxique du produit.

Un produit qui fait l'unanimité


M. AZIATO Martin, ingénieur agro-alimentaire de l’ITRA, s’est félicité du travail fait sur l’amélioration de la qualité du « Sweet bread » et a confirmé la « non toxicité » du produit.  Toutefois, précise-t-il, « il faut que les utilisateurs sachent utiliser le produit dans les doses recommandées » car même avec les améliorants recommandés si vous ne savez pas les utilisez vous allez produire du pain mais pas un pain de qualité, il n’aura pas de volume qu’apprécie les consommateurs.  


Les consommateurs aussi disent de bonnes choses du produit. Tel est le cas de Sylvain KOWADE, « Sweat bread  et le bromate de potassium, il n’y a pas grande différence, il fait lever le pain. Depuis que je l’utilise, je n’emploie  plus les améliorants. J’utilise  deux cuillers pour 50 kg de farine de blé, en plus Sweet bread est bon pour la santé contrairement au bromate ».



                                 (vue partielle de l'assistance)




Même son de cloche de la part de Tomety AMEVOR, « Avec l’interdiction du bromate, nous cherchions un produit de substitution. Finalement, nous avons trouvé « sweet bread ». A l’usage, j’ai constaté qu’il n’y a aucune différence. Et comme le ministère aussi les a autorisés, je crois que nous sommes rassurés ».


« Chacun de nous doit adopter « Sweat bread » mais le seul bémol à ce produit  est que si tu ne l’utilises pas à temps, il se refroidit et donc il faut augmenter de volume pour avoir l’effet escompté », a pour sa part souligné Alfa et Oméga boulangerie qui plaide pour la diminution du prix. Une doléance à laquelle répond M. KASSIKI par « le rapport qualité-prix est acceptable néanmoins, mais nous sommes en train de plancher sur cette préoccupation des consommateurs ».


De 15 000 F, la boîte de 500 kg, est ramenée à 10 000 F durant les trois mois de promotion au grand bonheur des consommateurs.


Publi-reportage

Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires