Probable effondrement du pont de Zébé : Aného en voie d’être coupée de son hinterland







Depuis plusieurs mois la sonnette d’alarme avait été lancée sur l’état de dégradation du pont d’Aného-Zébé mais rien n’y fît. Les grandes pluies qui s’abattent depuis quelques jours sur la côte ouest africaine sont en train d’avoir raison de la ténacité de l’ouvrage d’art qui serait sur le point de céder. Conséquence la circulation a été interdite sur le pont.


Aného, est coupée ce soir de son hinterland que sont les bourgs d’Agbanakin, Anfouin, Aklakou, et même de Tagbligbo, Vogan, Afagnan pour ne citer que ceux-là. La montée de l’eau a rendu fébrile le pont. Pour éviter un drame humain, la circulation a été réduite aux piétons. Les engins sont immobilisés. Plusieurs camions citernes transportant du clinker et qui relient le Togo au Bénin sont bloqués. 


Face à la menace les autorités locales communiquent peu. La psychose s’empare de la population qui ne sait s’il faut ou non traverser le pont surtout que certains sont d’un côté du pont et qu’ils doivent rejoindre l’autre côté.

Selon nos informations, les Chinois qui travaillent sur un autre pont dans la ville s’affairent pour trouver une solution rapide à la situation ainsi créée.


En 2008, c’était le pont d’Amakpakpé dans la préfecture de Haho qui avait cédé coupant le pays en deux. Il a fallu plusieurs semaines pour les chinois de reconstruire l’ouvrage. Cette situation avait causé une perte énorme au pays. Car les opérateurs économiques surtout les commerçants qui utilisaient le port de Lomé ne pouvaient plus se ravitailler.



Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires