Santé : Le risque financier en santé au centre d’une rencontre organisée par l’OMS à Lomé



 Comment faire progresser la couverture sanitaire universelle (CSU) telle est la préoccupation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est dans ce sens qu’un atelier s’est ouvert ce mardi à Lomé. Il s’agit de renforcer les capacités nationales dans le suivi des progrès dans la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle. 

La rencontre qui durera quatre jours et regroupe cinq pays francophones de l’Afrique de l’ouest permettra de créer et former un pool d’experts nationaux dans l’utilisation des méthodes d’estimation des indicateurs de protection du risque financier de santé.

Il s’agit au cours de cette rencontre de passer en revue les concepts, la méthodologie et les techniques utilisées pour analyser les dépenses de santé, organiser les bases de données pays dans un format exploitable par l’application utilisée et produire quelques indicateurs de production financière
Pour la Représentante de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta Tidiane DIALLO, « la protection contre le risque de financier en santé vise à minimiser les dépenses catastrophiques, est un pilier essentiel de la couverture santé universelle, auquel tous les Etats membres ont souscrit et qui est repris dans l’Objectif de développement durable ».

Le but de la couverture universelle en matière de santé est de faire en sorte que tous les individus aient accès aux services de santé sans encourir de difficultés financières.  La protection contre le risque financier est au cœur de la couverture de santé universelle.  Selon l’OMS  100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté pour avoir payé de leur poche les services de santé et environ 800 millions sont exposés aux dépenses catastrophiques en consacrant plus de 10% du budget de leur ménage aux dépenses de santé.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires